🔍
Bouton_Accueil

Edward Alexander Crowley
Aleister Crowley, Frater Perdurabo, La grande bête 666, L’homme le plus pervers du monde

Données générales

PériodeLieu
GénéralXIX XXAngleterre
Naissance12 Octobre 1875, 11h42 Royal Leamington Spa, Angleterre
Décès1 Décembre 1947 (72 ans)Hastings, Angleterre
Cause
Inhumation
Crise cardiaque, bronchite (incinéré à Brighton, cendres disparues)

DomaineCourantOrdre
Occultisme
Ésotérisme
Hermésisme
Yoga
Kabbale
Astrologie
Néo-occultisme anglaisAstrum argentum 🎓
Ordo templis orientis 🎓
Golden Dawn 🎓
Rite Écossais 🎓
Memphis-Misraim 🎓

RelationsNom
Entourage
AmiFrieda Harris
Morgan Evan
Oscar Eckenstein
CondiscipleAllan Bennett
Bram Stoker
Theodor Reuss
William Yeats
CollaborateurAustin Spare
Influence
Maître? George Pickingill
Samuel Mathers
ParArthur Waite
Edward Kelley
Éliphas Lévi
John Dee
Rabelais
DiscipleGerald Yorke
Israel Regardie
Kenneth Grant
Victor Neuburg
SurFolklore occidental
Occultisme anglo-saxon
Franz Bardon

Repères biographiques

► Crowley, dont le père était brasseur, est issu d’une famille bourgeoise qui était membre d’un groupe protestant fondamentaliste et puritain, les Frères étroits (branche orthodoxe du mouvement chrétien évangélique des Assemblées de Frères) il reçoit en conséquence, une éducation très rigide, sans affection ni distraction et tournée vers la Bible. Dès huit ans il est mis en pension dans une institution des Assemblées de Frères. Après le décès de son père à onze ans, fils unique, Edward hérita en 1897 de sa fortune et abjura la foi chrétienne. Sans doute depuis son adolescence, il s’intéresse à l’hermétisme, correspondant en cachette avec Waite. A 20 ans, il incorpora le Trinity College de Cambridge, s’adonne à la poésie et à l’alpinisme, mais préfère vivre une vie de dandy. Il publie son premier recueil et fait l’éloge de l’érotisme dans White Stains, ce qui lui vaudra ses premières passes d’arme avec la presse anglaise. Il sort de l’école sans diplômes, ne se sentant pas à l’aise avec l’environnement académique.

► En Suisse, il rencontre Julian Baker, qui passionné d’alpinisme comme lui, lui présente George Cecil Jones. Il est ainsi initié à la Golden Dawn égyptianisante en 1898 par Mathers et grimpe rapidement les échelons, porté par son intelligence, son ardeur au travail et certaines capacité médiumniques. Il invite un confrère, Charles Bennet à habiter avec lui, ce dernier l’initie plus avant dans la magie, le tantrisme, la prise de stupéfiants et satisfait dit-on ses penchants homosexuels. En 1898 il achète un manoir en Écosse et met en pratique La magie sacrée d’Abramelin le Mage, les résultats l’encouragent. Par la suite, via son héritage et suite au schisme de 1900 de son ordre initié par Yeats, il voyage beaucoup.

► Au Mexique, il conjure les esprits dans un temple dédié à Quetzalcoatl avec Don José Medina. En Inde, à Madras, il apprend le yoga et reçoit une initiation tantrique, il est influencé par le bouddhisme au Sri Lanka où Bennet est devenu bouddhiste. Avec Oscar Eckenstein, il tente l’ascension du K2 en 1902, ils ne parviennent pas au sommet mais battent le record d’altitude. Il voyage en France, trouve gîte à Paris auprès de Gerard Kelly et fréquente les artistes parisiens, il parle de s’installer à Paris mais revient finalement dans sa demeure écossaise où ce même Gerard Kelly est son voisin de quelques lieux. Il fait la connaissance de sa sœur, Rose Kelly : coup de foudre, ils se marient immédiatement.

► Après un voyage de noces initiatique sur le Nil en 1904 où il rédige son Livre de la Loi, il fait la rencontre d’un certain Soleïman ben Aïffa au musée du Caire qui initie le couple à la magie sexuelle. Il revient en Angleterre, là, en 1905, il fonde l’A∴A∴ dont le sens est supposément "Astrum Argentinum" ainsi que son luxueux organe, The Equinox. Toujours en 1905, il tente une nouvelle ascension, celle du Kangchenjunga mais l’expédition est catastrophique et il renonce dès lors aux expéditions en haute montagne. En 1908, accompagné de Neuburg, il tente de trouver une zaouïa aïssawa dans le Sahara mais l’expédition se révèle être un échec et ils sont sauvés in extremis par des officiers français. Rose et Aleister ont deux filles, mais se séparent en 1909.

► En 1910 il fait la connaissance de Theodor Reuss via le rite de Misraïm, qui l’incorpore à son Ordo Templi Orientis (et lui communique ses rites sexuels) puis le déclare maître de la section anglaise. Crowley a désormais dépensé son héritage. Durant la Grande Guerre, Crowley part aux États-Unis où il rencontre Leah Hirsig qui devient sa femme écarlate. Il doit néanmoins quitter le pays car il défend l’indépendance irlandaise, il se rend donc en Amérique du sud où il donne des conférences qui sont un échec. Démuni, il est recueilli par William Seabrook qui l’héberge à Atlanta.

► Après la Grande Guerre, Crowley s’installe un temps en France et ayant réuni quelques débris de sa fortune, habite dans une villa à Fontainebleau où il s’entoure de jeunes femmes. Il fonde en 1920, une communauté en Sicile basée sur les principes de thelema. La pratique de rituels morbides de magie cérémonielle mêlés d’orgies sexuelles ainsi que le confort sommaire et les disputes des membres, génèrent des fantasmes. Des disciples s’enfuient, deux personnes meurent dont la fille que Crowley a eu avec Hirsig, âgée de dix ans. Fort d’une réputation exécrable et d’une plainte, le gouvernement de Mussolini expulse le couple. Ils tentent de former un nouvel ordre à Tunis mais le projet échoue et Hirsig quitte Crowley.

► Dès lors, le mage, qui n’est plus que l’ombre de lui-même, vit dans la misère, maladif et dans une dépendance sporadique à l’héroïne. Reuss décédé en 1923, il prend le contrôle de l’OTO en 1925 et s’installe à Paris où il fait la connaissance d’Israel Regardie et Gerald Yorke. Il est néanmoins également expulsé de la France et revient finalement en Angleterre en 1932. Il prétendra avoir sauvé le Royaume-Uni durant la guerre en contrant la magie des nazis. Il termine ses dernières années entouré de jeunes disciples comme Frieda Harris avec qui il met au point un tarot et rencontre Gerald Gardner avant de s’éteindre en 1947.

► Crowley dilapida sa fortune et mourut dans la misère et dans le discrédit, il endossa une réputation sulfureuse. Il est connu pour avoir fait de nombreuses émules dans et en dehors des cercles ésotériques, affichant une amoralité quelque peu exhibitionniste, notamment par sa sexualité débridée avec ses femmes écarlates (incarnation de la sexualité féminine libérée) et des hommes, son rapport aux drogues, sa nature violente (tant au niveau moral que physique) ainsi que par son égocentrisme et son extravagance. Il clamait par exemple être la réincarnation d’Edward Kelley et Éliphas Lévi. s’il professait l’extase sensorielle, comme il était influencé par les doctrines orientales, il prônait dans le même temps, une destruction de l’égo.

◆ Les créations les plus célèbres de Crowley sont :

● D’une part, son système mystique, thelema qui se résume dans la découverte et l’application de la volonté vraie. Cette dernière se manifeste par la sentence Fais ce que tu veux sera la plénitude de la Loi, maxime qu’il emprunte à Rabelais dans son Livre de la Loi et qu’il illustre plus avant dans l’ouvrage par Tout homme et toute femme est une étoile.

● Et d’autre part, son pendant opératoire, magick, dont la caractéristique est d’être une magie empirique et le but, de permettre de dégager la volonté vraie des désirs vains. Ce dégagement est possible par l’exercice de l’amour dont la force permet d’unir les opposés : L’amour est la loi, l’amour soumis à la volonté. Il crée aussi un tarot dont les aquarelles furent peintes par Frieda Harris.

◆ Le magicien se distingue par une approche avant tout expérimentale de la magie et se défie de suivre aveuglément la tradition. Il a prétendu que son magnum opus, le Livre de la loi, porteur de la thelema, lui fut dicté par une entité assyrienne, "Aiwass", son ange gardien avec qui il entre en contact en 1904 suite à une évocation magique et par l’intermédiaire de son épouse de l’époque, Rose Kelly. Quoiqu’il en soit, son système magique est largement débiteur de celui de la Golden Dawn, auquel il ajoute des éléments orientaux ainsi que des interprétations personnelles.

■ Crowley dispose d’une influence considérable dans certains milieux occultistes modernes anglophones et certains groupuscules s’inspirent encore de lui. Il a également influencé la culture populaire et on parle de Crowley de manière plus ou moins directe dans la musique, le cinéma ou encore la littérature.

Œuvres choisies

  • Le Livre de la Loi {The book of law}, 1904.
  • Clouds Without Water, 1909. [Poésie]
  • 777 and Other Qabalistic Writings, 1909. (Série de notes)
  • The Equinox, Revue d’Illuminisme Scientifique, 1909 1944 [Publications ayant servi d’organe officiel à l’Astrum argentum] 🔖 Les joutes chimiques du Frère Perardua.
  • The Rites of Eleusis, 1910. [Série de rites]
  • The Vision and the Voice, 1911.
  • Le Livre des Mensonges {The book of lies}, 1912.
  • Magick, Liber ABA, Book 4, 1912.
  • Moonchild, 1917. [Roman]
  • Journal d’un drogué, voyage au pays de Cocaïne {Diary of a Drug Fiend}, 1922. [Roman]
  • Magick Without Tears, 1945. (Série de lettres)

Citations

Fais ce que voudras sera le tout de la loi […] L’amour est la loi, l’amour soumis a la volonté.
Le livre de la Loi
Chaque homme et chaque femme est une étoile.
Le livre de la Loi
L’amour est une vertu ; il devient plus fort et pur et moins égoïste en l’appliquant à ce qu’il déteste.
Magick, Liber ABA, Book 4
Magick est la science et l’art de causer des changements conformément à la volonté.
Magick, Liber ABA, Book 4
La cause du sectarisme humain n’est pas le manque de sympathie en pensées, mais en paroles ; et c’est notre ambitieux dessin d’y remédier.
777 and Other Qabalistic Writings
Il n’y pas de "normes du bien". La morale, ce n’est que des balivernes. Chaque Étoile doit suivre sa propre orbite. Au diable les "principes moraux", il n’existe rien de tel.