🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Notice (Astral)

Fiches

A.1 Généralités

Les données de cette section concernent les signes célestes dans leur symbolisme. Elle s’occupe aussi de leurs correspondances astrologiques, magiques et alchimique ainsi que de leurs interactions mutuelles.

▶ Il est opportun de prendre note que les analogies psychologiques et physiques tirées du symbole étudié, sont de nature archétypales.

➧ Nous précisons en outre que ces fiches ne sont que des aides-mémoires : malgré nos efforts de synthèse et de pédagogie elles ne sauraient évidemment se substituer efficacement à une réflexion personnelle sur un thème, que ce soit dans le domaine du symbolisme initiatique, de la spagyrie opérative ou de l’astrologie psychologique ou prédictive.

▶ Notons qu’à propos des signes et, à l’instar de Gouchon ou Antarès, nous réunissons sur une même fiche, d’abord l’interprétation d’un signe selon sa signification intrinsèque mais aussi son rapport avec le soleil ainsi que celui qu’il établit avec l’ascendant. Même si ces trois aspects sont biens définis, notamment dans un thème, il serait maladroit et artificiel de les séparer dans le cadre qui nous occupe, compte tenu de leur rapports mutuels et de leur impact respectif dans un thème.

A.2 Tableaux synthétiques

▶ Dans l’optique que les informations soient plus simple à retenir et/ou que leurs éléments s’articulent logiquement, le chapitre "Données générales" est constitué de deux tableaux synthétiques. Ils disposent de colonnes séparant différentes thématiques. Plusieurs précisions doivent être faites au sujet du second tableau "substance et correspondances".

● Lorsque c’était nécessaire pour optimiser la clarté de l’exposé, nous avons utilisé des sous-thématiques, adjoignant l’icône devant les exemples déployés.

● En outre, les éléments des colonnes sont classés selon deux manières. Les unes sont classées par un simple ordre alphabétique. Les autres colonnes, c’est-à-dire Principes, Qualités, Défauts, Anatomie et Santé sont rangées dans un ordre logique descendant. Cet ordre, qui n’a rien d’absolu, a été établi dans le but que la succession des termes soient un minimum pédagogique en faisant comprendre les articulations des notions.

● Lorsque c’est possible, nous faisons en sorte de préciser et moderniser les appellations (notamment médicales et biologiques) utilisées dans les colonnes afin d’éviter des catégories d’éléments trop floues ou inexactes.

↳ Néanmoins si aucun terme actuel ne nous semble synonyme nous conservons celui indiqué à l’origine. Si vous n’arrivons pas à identifier un mot, nous l’excluons simplement de la liste.

↳ Ces deux situations peuvent arriver, puisque l’astrologie médicale débute formellement au XV. Elle se signale ensuite particulièrement avec Fludd en 1619 in Des deux mondes où il ajoute et modifie plusieurs notions qui parfois, n’ont pas été retenues par la postérité et qui rend leur identification malaisée.

Situation des analogiesA.2.1

▶ Notez dès à présent que certaines entrées dans les tableaux analogiques des planètes ou des signes peuvent être communes à plusieurs fiches. En effet, tout élément peut contenir différentes influences, soit dans ses caractéristiques globales soit dans une des parties le composant. Ces influences sont en outre, mises en perspective par la sensibilité et la méthode (astrologique ou alchimique, méthode mythologique ou analogique, etc) employée par l’observateur, ce qui peut d’autant multiplier les rapports possibles.

● Ainsi, un métier peut par exemple être prédestiné par l’analogie à plusieurs influences mais non pour des raisons semblables. De même, un animal peut contenir en lui une miction de signatures composées. Nous précisons parfois la partie concernée mais un approfondissement exhaustif des recherches serait un investissement important. En conséquence, ces colonnes sont susceptibles de changer en fonction de l’avancement des fiches de la section Nature dont la confection devrait apporter de décisives précisions. Aussi, les entrées d’une fiche sont renseignées selon la correspondance qui nous apparaît comme majoritaire parmi les sources. Veuillez vous reporter à des ouvrages spécialisés si des informations plus précises vous intéressent.

● Notons aussi que si certaines colonnes indiquent dans leurs entrées des termes antinomiques ou au moins incompatibles cela veut dire que cette opposition a été mise en valeur par des sources d’autorité équivalente, par leur nombre et/ou leur qualité. Il se pourrait donc, du point de vu de l’occultisme et ainsi, relativement à la situation ou au sujet concerné, que l’analogie valide puisse être soit l’une, soit l’autre solution ou même un juste milieu entre les deux.

Substances et correspondancesA.2.2

▶ Les colonnes "correspondances" sont renseignées en fonction de l’analogie qui est établie entre les perceptions sensorielles que l’Homme a d’un objet donné et les caractéristiques symboliques attendues par le signe cosmique étudié. Ces perceptions sensorielles par le biais desquelles l’Homme dresse un lien analogique peuvent concerner tant la couleur que la forme, l’odeur, le goût et la texture ou bien encore s’il y a lieu, le son que l’objet produit ou le comportement qu’il adopte.

● Afin de ne pas répéter des informations, celles données dans la colonne "substance" sont entendues comme faisant partie de la colonne correspondance si cela est applicable. Il peut en effet arriver que nous mentionnons des principes ou des qualités qui font appel à des images de la réalité matérielle.

● Notez également que toujours dans l’idée de ne pas répéter les informations, il convient de retenir que si un objet possède des caractéristiques mouvantes, il peut de facto appartenir à une fiche qui requerrait ces propriétés. Par exemple, un minéral pouvant prendre plusieurs couleurs comme le saphir, se verra être valide analogiquement avec un signe céleste donné, si dans une manifestation spécifique, il a une forme adéquate et une couleur correspondante.

● Toujours dans l’optique d’une économie de répétitions, il convient de consulter les fiches de signes en prenant au moins en compte la ou les fiches de ses domiciliés. Le signe sépare en effet son influence en deux pour manifester ses polarités et certaines données sont dès lors communes aux deux planètes. Ces données ne sont donc pas répétées dans les fiches du signe correspondant.

↳ Des icônes 🌞 et 🌝 indiquent cependant sur la fiche planétaire si une donnée est valable spécifiquement pour une polarité et non l’autre. Les données communes aux deux signes sont dépourvues d’icône.

↳ Nous voyons dans ce cadre, que des colonnes du Cancer et du Lion, renvoient, en toute logique, directement à leur unique domicilié.

SourcesA.2.3

▶ Les informations du tableau des données générales sont sauf mention contraire, tirées de la Tétrabible de Ptolémée. L’influence de Ptolémée est en effet gargantuesque dans le domaine de l’astrologie occidentale et les informations qu’il dispense dans ses ouvrages sont reprises par des auteurs réputés et séparés par le temps comme Valens, Bonatti et Lilly, raison pour laquelle il paraît adéquate de le prendre comme base. Néanmoins Ptolémée n’est pas la seule source que nous utilisions :

Les références sont indiquées par un exposants rouge à coté de l’information dont voici la liste :
C = Censorin in Du jour natal {De Die natali},
E = Abraham ibn Ezra in Le livre des fondements astrologiques,
F = Robert Fludd in Traité d’astrologie générale (De astrologia),
J = Julevno in Nouveau traité d’astrologie pratique,
M = Jean-Baptiste Morin de Villefranche in Les principes de l’astrologie Française {Astrologia Gallica principiis},
P = Claude Ptolémée in Tétrabible {Tetrabiblos}.

▶ Les chiffres de l’orbe sont quant à eux l’écartement maximum résultant de la synthèse de nos sources.

▶ Les informations du tableau des "Degrés" sont tirées de Robert Fludd in Des deux mondes (T1) : T = Ténébreux, L = Lumineux, M = Masculin, F = Féminin.

● Nous avons superposé les degrés infernaux, glorieux et d’azemen sur les numéros des degrés par respectivement, les couleurs , , .

● À noter qu’il y a sans certitude absolue, quelques erreurs d’impression (double attributs et pas d’attributs), notamment une dans le tableau dédié au Taureau qui semble bien être erronée puisque les attributs lumineux et vides sont simultanément associés aux degrés 7 à 11 ce qui n’a aucun sens étant donné les significations que l’auteur en donne. Nous avons mis une absence de couleur dans la cellule au lieu de la couleur jaune normalement associée aux degrés lumineux pour signifier ce fait. Quant aux deux autres étrangetés qui ne sont pas nécessairement des erreurs et à défaut de trancher : nous avons associé la couleur violette pour les doublons de polarité indiqués par "M/F" d’une part et les cases ayant des attributs multiples ont une couleur sur le fond et le numéro du degré d’autre part.

Les informations sur les décans sont de Paul Christian in L’homme rouge des Tuileries Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France qui tire sa source de Scalier in Commentaire de l’Astronomicon de Manilius. Ces informations ont été autrement et notablement utilisées avant par Johann Engel in Astrolabe Plat (ouvrage dont nous avons associé les images à chaque degré) et Abano in Liber de imaginibus Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France. Elles ressurgirent par l’Astromagia d’Alphonse X Lien vers l’œuvre mais remontent du reste de manière formelle à Manilius in Mathèse, même si on en trouve plusieurs fragments dans les papyrus gréco-égyptiens.

Troubles de la santésA.2.4

▶ Les planètes indiquées à coté de la plupart des "troubles de la santé" correspondent à celles qui doivent être maléficiées pour produire cet effet.

▶ À toute fin utile, précisons à nos visiteurs débutants qu’outre le fait qu’un thème est un tout, les indications sont purement informatives et latentes et qu’elles ne sont pas la signe d’un destin infaillible.

▶ Il demeure évident que les symptômes généraux qui sont décrits peuvent déclencher des maladies diverses en particulier lorsqu’elles entrent en une néfaste syntonie avec d’autres problèmes : l’analogie indique la racine d’un mal dans sa manifestation première et non la conséquence d’un réseau de complexifications médicales. Nous renseignons néanmoins ces maladies si plusieurs auteurs la signalent.

▶ Afin de ne pas encombrer les fiches de chaque signe, nous n’avons pas incorporé la notion d’action réflexe sur le signe opposé et qui est signalée par plusieurs auteurs.

● Il convient ainsi, en particulier dans le cadre de l’astrologie médicale, domaine où cette notion est utilisée par les auteurs, de bien noter qu’une action maléfique sur un signe peut avoir des conséquences réflexes sur le signe opposé et ainsi déclencher des crises dans les zones qui lui sont allouées.