🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Notice (Systèmes)

Frises

◆ La frise, dans sa première version de 2010, était le germe de l’encyclopédie qui quant à elle, débuta son développement en 2013.

■ Actuellement, nous utilisons Vis. Nous migrerons vers une autre librairie dès notre prochaine mise à jour des frises.

F.1 Personnalités

▶ Les personnalités possédant une fiche sont celles qui sont également présentes sur la frise personnalité. Celles qui sont simplement entrées dans le tableau général n’y figurent pas.

↳ Afin de gagner en lisibilité, seul le nom de la personnalité est indiqué, les particules sont également ôtées.

↳ Les dates de naissance et décès utilisées sont les plus larges qu’on leur suppose.

▶ Nous avons légendé les cellules de la frise avec sept catégories de personnalités. Ces catégories sont des regroupements de celles utilisées dans le tableau et le planisphère.

Penseurs
Mystiques
Ésotéristes
Occultistes
Artistes
Universitaires
Autres

● Penseurs = Théologiens, philosophes et psychologues.
● Mystiques = Mystiques, ascètes et kabbalistes.
● Ésotéristes = Ésotéristes, alchimistes et astrologues.
● Occultistes = Occultistes, magiciens et voyants.
● Artistes = Littérateurs, musiciens, dessinateurs…
● Universitaires = Anthropologues, historiens, orientalistes, mythographes, philologues…
● Autres = Politiciens et médecins.

F.2 Lieux

▶ Afin d’optimiser l’affichage de la frise lieux, les lieux érigés antérieurement à l’an 700 ne sont pas affichés.

F.3 Courants artistiques

▶ La frise Courants artistiques présente plusieurs mouvements culturels. Ils peuvent concerner des activités dont la portée est plus ou moins grande, allant d’un mouvement culturel de plusieurs centaines d’années et touchant tout les arts, à un simple courant littéraire. Référez-vous à la légende disponible sous la frise.

▶ En laissant le clic de la souris sur une entrée, une vignette indiquant le détail des dates apparaîtra. Ces dates sont essentiellement centrées sur la France.

↳ Selon l’angle de vu d’un auteur, qui penchera plus vers l’histoire politique, culturelle ou artistique, les dates peuvent varier de quelques années. Nous avons sélectionné celles qui nous semblaient les plus pertinentes, ménageant à la fois le contexte historique, technique et symbolique, les rendant ainsi nous l’espérons, plus facile à retenir.

▶ Veuillez prendre en considération que comme tout nos systèmes, cette frise est indicative : cette présentation schématique si commode soit-elle pour l’esprit, se permet divers raccourcis.

● Il existe de nombreuses variantes régionales et temporelles de chaque style qui mériteraient d’être indiquées pour rendre justice à un mouvement.

● Il est fréquent qu’un mouvement circonscrit dans notre frise, à un domaine spécifique soit dans les faits plus transversal : par exemple les arts décoratifs influencent souvent l’architecture et inversement.

● Certains courants s’interpénètrent volontiers, dépendant notamment de l’ère géographique étudiée. Ainsi l’éclectisme, peut pour certains observateurs contenir le néogothique et l’architecture victorienne englobe pour les français le néo-renaissant anglais.

▶ Le niveau de détail que nous avons utilisé nous parait cohérent eu égard à la lisibilité de la frise d’une part et à la complexité des notions abordées dans les fiches d’autre part. Pour approfondir le sujet de l’histoire de l’art, veuillez vous référer à des ouvrages spécialisés.


Planisphères

■ Actuellement, les coordonnées que nous indiquons sont celles fournies par Openstreetmap (au moment de l’entrée du point sur la carte).

▶ Les personnalités et lieux possédant une fiche sont également présentes sur une frise. Ceux qui sont simplement entrés dans leur tableau général ne sont pas comptabilisés.

▶ Si une ville à disparue et n’est plus présente dans le monde actuel, on pointe sur ses ruines. Si elle a été remplacée nous pointons alors sur la ville l’ayant remplacée en indiquant entre [ ] son ancien nom.

P.1 Personnalités

▶ Les règles de classement sont les mêmes que dans le reste de l’encyclopédie. En effet, les personnalités du planisphère personnalités entrées selon l’appellation sous laquelle ils sont le plus connu en français (C’est à dire fréquemment des pseudonymes ou surnoms). Le nom sera placé en premier, les prénoms suivent, au nombre qu’il y a lieu d’indiquer. Lorsque plusieurs personnalités sont dans un même lieu, elles sont classées dans l’ordre alphabétique discontinu.

▶ Notons quelques cas où nous avons un peu corrigé la localisation dans la mesure où cette dernière est incertaine ou trop petite pour être localisée :

● Lorsqu’une personne est née sur une île (Samos, Kos, Majorque…) sans plus de précisions nous le faisons pointer sur la ville principale (Samos, Cos, Palma…).

● Le lieu de naissance de Lao Tseu est Khio-Jin dans l’état de Chu. L’état ayant éclaté en moult provinces, nous avons choisi la grande ville moderne la plus proche : Wuhan. De même, Sun Tzu est né dans l’est de la Chine. Nous l’avons également placé à Wuhan.

Omraam Mikhaël Aïvanhov est né dans le petit village montagnard de Serbtzi en Macédoine. Dans la mesure où n’avons pas pu le localiser, nous avons placé cette personnalité sur Varna, ville portuaire de Bulgarie. Il y vivra en effet son enfance en compagnie de sa mère.

Avicenne est né dans le petit village d’Afshéna mais nous l’avons placé dans la ville la plus proche : Boukhara.

● Concernant Antoine Court de Gebelin, un doute subsiste sur son lieu de naissance, nous avons tranché en faveur de Genève dans la mesure où il fit sa carrière en Suisse.

● Le Cosmopolite (I) est né dans le petit village côtier de Seatoun, nous l’avons placé à Édimbourg.

Franz Bardon est né dans le petit village de Katherein, nous l’avons placé à Opava.

Randolph est né soit en Virginie, soit à New-York, nous avons tranché pour New-York puisque c’est plus précis.


Organigrammes

O.1 Généralités

■ Le système des organigrammes, en particulier celui des personnalités, est expérimental. Actuellement, nous utilisons Vis. Nous migrerons vers Sigma (utilisé conjointement avec Gephi) dès la prochaine mise à jour du système.

▶ À l’instar du reste de l’encyclopédie nous travaillons périodiquement à l’amélioration des organigrammes en fonction des informations écrites et orales qui nous parviennent ainsi que du temps que nous pouvons y consacrer.

↳ Il est néanmoins important de rappeler que selon les écoles de pensée, les auteurs et tout simplement le point de vue, les dates ainsi que les liens entre les éléments peuvent varier, s’enrichir ou s’appauvrir. De même, de par la nature de certains courants et/ou de par la mentalité de certains peuples, nous manquons d’éléments pour dater et relier les éléments. Les projections restent alors approximatives, quant il ne s’agit pas tout simplement d’une lacune vis à vis des preuves archéologiques.

↳ Ainsi ces schémas, avec les limitations techniques qu’ils imposent au niveau de la lisibilité, proposent une vision globale des interactions entre les points d’intérêts d’un sujet donné, mais ne sauraient être exhaustifs et/ou se substituer à une méthode d’investigation plus précise qui révélerait foule de détails intéressants. Pour ces raisons, si un point vous intéresse particulièrement nous vous invitons à effectuer une recherche en ce sens dans les tableaux récapitulatifs prévu à cet effet et à faire vos propres recherches notamment auprès d’ouvrages spécialisés.

Identifiants et lisibilitéO.1.1

▶ Afin de mettre en évidence les connexions et d’optimiser la lisibilité, l’on peut :

● D’une part cliquer sur les nœuds afin de mettre les lignes en gras,

● En second lieu l’on peut également déplacer les nœuds à l’endroit que l’on souhaite en maintenant le clic gauche.

● Remarquez que l’épaisseur d’une ligne est quant à elle dépendante de son éloignement du point d’origine de l’organigramme : à chaque étape, elle devient de moins en moins épaisse.

● Les nœuds graphiques sont quant à eux utilisés pour les personnalités très importantes. Ils représentent autant ces personnalités en elle-même que le courant qu’ils ont initié (rétrospectivement ou non).

▶ Chaque concept possède un identifiant (ID) unique dont on peut se servir pour centrer la vue sur le nœud qui lui est attribué. On peut trouver cet ID sur la fiche individuelle du concept concerné, dans le Mld. droit. Notez que si la caméra ne se déplace pas alors que vous avez entré un ID c’est que ce dernier est erroné. L’attribution de l’identifiant répond à un système numéral basé sur les organigrammes et ainsi adapté à la transversalité de l’encyclopédie.

↳ Par exemple, dans le cas des Personnalités, le premier nombre désigne dans quel organigramme la personnalité est rangée, le second indique le courant racine d’où est issu la personnalité. Le zéro suivant fait office de séparateur. Le chiffre qui vient ensuite indique - dans le contexte défini par les deux précédents nombres - le numéro d’entrée de la personnalité. Lorsqu’on atteint la dizaine, on ajoute un zéro et on reprend le décompte (Ainsi dans un ID, 901 correspond à la dixième position, dans le même ordre d’idée, 50 s’écrirait alors 9090909095). Par la suite, lorsque une personnalité s’ajoute non pas en parallèle, mais dans un ordre inférieur (comme dans le cas d’un disciple vis à vis d’un maître), on ajoute un nombre à la suite de la chaîne.

↳ Par exemple, l’ID 42019024 indique qu’il s’agit d’une personnalité du quatrième organigramme (Orient), de la seconde racine (Animisme Moyen-oriental), qu’il s’agit de la première du premier ordre, de la douzième du second ordre et de la quatrième du troisième ordre. Chaque organigramme ou ensemble d’organigramme répond à la même logique, appliquée à son contexte propre.

↪ Notez qu’inversement, un double-clic sur les nœuds ouvrira un onglet pointant sur l’entrée du tableau de la fiche correspondante au concept sur lequel cette action a été effectuée. Cette fonctionnalité est active pour les renvois vers Personnalités et Symboles, les renvois vers le Lexique sont pour le moment, désactivés.

▶ Notons aussi que lorsque les personnalités ou courants nous semblent par trop exotiques et peu connus du grand public, nous leur adjoignons entre [ ] le code ISO3 du pays l’ayant vu naître afin que le lecteur puisse mieux se repérer.

Chargements difficilesO.1.2

Veuillez noter que dans leur état actuel, ces organigrammes sont lourds à charger pour des ordinateurs n’ayant pas la puissance de calcul et/ou la mémoire vive nécessaire. Si vous éprouvez des problèmes, nous vous conseillons de faire deux choses :

● Tout d’abord, afin de laisser le script faire les calculs nécessaires il est conseillé de ne plus toucher à vos périphériques d’entrée (clavier et souris) une fois la page affichée, le temps de laisser l’opération se terminer. En outre si votre navigateur vous informe que le chargement est long et vous demande de choisir de continuer ou de stopper le script, acceptez tout en cochant la case Ne plus demander à l’avenir.

● Si suite à cette interruption ou dans tout autre cas, la barre de chargement ne s’affiche pas, rechargez simplement la page (en appuyant sur la touche F5 de votre clavier) et patientez de nouveau : l’organigramme devrait alors s’afficher.

● Assurez vous que, si vous disposez de modules sur votre navigateur, ceux-ci ne ralentissent pas la bonne marche du script.

O.2 Personnalités

▶ Ne sont mentionnés que les personnalités apparaissant dans l’encyclopédie.

↳ Dès lors le lecteur ne se surprendra pas de ne point trouver nombre de personnalités qui sortent du cadre éditorial que nous avons fixé.

↳ Il ne s’étonnera pas non plus encore certains enjambements au niveau des lignées spirituelles, notre but n’étant pas (pour le moment) d’exposer les détails de successions. Notre intention est de souligner les étapes de l’influence de la pensée qui se transmet entre les personnalités évoquées dans l’encyclopédie. Cela dans le but de pouvoir les situer les uns par rapport aux autres. Certaines étapes sont dès lors négligeables dans l’élaboration du type de pensée qui occupent notre sujet.

↳ Afin de mieux se repérer, nous avons ajouté des fenêtres surgissantes apparaissant à partir des nœuds et contenant le siècle où vécu la personnalité.

OrganisationO.2.1

▶ Pour des raisons d’optimisation technique et de lisibilité, nous avons séparé les organigrammes en quatre parties où nous avons tenté de trouver un compromis pertinent entre (dans l’ordre d’importance) typologie, époque et lieu.

Le premier traite des voies dont le développement fut commencé dans l’antiquité, soit principalement, le pythagorisme et le platonisme, l’on peut également trouver les lignées de chercheurs en philosophie naturelle comprenant entre autre les astrologues.

Le second concerne essentiellement le christianisme, des mystiques les plus scolastiques et scientifiques jusqu’aux théologiens négatifs.

Le troisième présente le monde moderne que nous faisons commencer aux environs de la révolution industrielle. Cette époque voit la naissance du néo-occultisme et des reconstructionnismes, du courant universitaire et l’avènement de la voie scientifique ayant entre autres effets la démocratisation du savoir et son hyper-spécialisation.

Le dernier traite quant à lui des voies orientales et moyen-orientales, c’est à dire islam et judaïsme compris.

▶ Les artistes, hermétistes et alchimistes sont rangés selon leur tendance de fond et de forme dans l’un ou l’autre tableau.

▶ Des connecteurs à l’intérieur des organigrammes permettent de passer des uns aux autres par un double-clic.

▶ En outre, certaines personnalités sont présentes sur plusieurs tableaux soit en raison de leur grande importance, soit parce que leur position est intermédiaire vis à vis de notre répartition, les lignes connectées à leur nœud peuvent néanmoins varier selon l’organigramme utilisé.

▶ Veuillez noter qu’une légende est disponible en bas de chaque fenêtre d’organigramme.

Nœuds et lignesO.3.1

▶ Une influence indirecte (représentée par des pointillés) indique une certaine communion dans les idées et l’angle de vue mais implique qu’aucune trace directe d’influence n’a pu être observée historiquement, c’est à dire que la chaîne de transmission d’humain à humain à été interrompue. Il s’agit alors souvent de personnalités ayant eu seulement accès à des ouvrages, à des formations institutionnalisées ou encore ayant des similitudes avec une personnalité antérieure par-delà le temps et l’espace. Cela implique fréquemment une rupture et un renouvellement dans le fil du courant de pensée.

▶ Les lignes ont pour but de décrire les influences les plus importantes afin de suivre un cheminement logique, non pas d’exposer tout les détails dont la présence rendraient alors illisible l’organigramme. En ce sens et d’une manière générale, l’on applique aux lignes une logique en cascade. Par exemple, un auteur influencé par Aristote et Averroès, ne se verra relié qu’a Averroès dans la mesure où ce dernier est également fortement influencé par Aristote. S’il est important de souligner un lien, des exceptions peuvent survenir. 𝕍 la fiche de la personnalité concernée si vous désirez plus de détails.

▶ Enfin, proches du point de départ, certains courants sont mentionnés à des fins pratiques : les personnalités les composant se perdent dans le temps et se confondent avec le mouvement sans pour autant que leur influence cesse sur certaines personnalités. Étant donné que cet organigramme n’a pas pour but de présenter les mouvements, nous vous invitons à consulter le mémento Sociétés initiatiques par ordre typologique (non actif actuellement) pour obtenir un organigramme détaillé des mouvements.

O.3 Entités

OrganisationO.3.1

▶ Dans l’organigramme entités, les traductions des noms des personnifications apparaissent lorsqu’on laisse le pointeur de la souris dessus.

▶ Les sous-catégories figurées par un ◇ sont présentes afin de faciliter la lecture du document dans le cadre d’une généalogie. Elles ne reflètent pas forcément l’entière réalité de ce qu’elles énoncent dans la mesure où ces groupes (comme celui des Olympiens) peuvent être transversaux vis à vis de l’organigramme. De plus, lorsque certaines listes - comme celles des Océanides ou des Néréides - sont trop longues, nous n’indiquons que ceux qui sont utiles pour continuer l’organigramme.

SourcesO.3.2

▶ Nous avons utilisé plusieurs sources pour la confection de cet organigramme :

● La Théogonie d’Hésiode, ainsi que Les Travaux et les Jours, Le Bouclier d’Héraclès et Catalogue des femmes.

● Les Hymnes, l’Iliade et l’Odyssée d’Homère.

● Les Hymnes et fragments orphiques.

● Les Fables d’Hyginus.

● La Bibliothèque du Pseudo-Apollodore.

▶ Dans la mesure où les sources pour la mythologie grecque sont variées et afin de ne pas alourdir l’organigramme, nous avons utilisé comme base les travaux d’Hésiode puisqu’ils sont les plus anciens et exhaustifs pour cette matière.

↳ Si deux auteurs sont en accord, les couleurs indiquées par les flèches sont celles de la source la plus ancienne.

NoteO.3.3

▶ Veuillez noter deux choses quant aux propos tenus par Hésiode : premièrement le texte n’est pas clair à propos de l’ascendance des Moires, comme on ignore si elles sont filles de Nyx seule ou de Zeus et Thémis, nous avons indiqué les deux. Secondement, il n’est pas expressément indiqué que Chaos est le père de toute chose, Hésiode se contentant de dire "puis" vient Gaïa. Nous avons donc décidé de les séparer au lieu de créer une ascendance. Notez enfin que la traduction de Bignan fait apparaître Astrée comme fille d’Hypérion, cette mention est absente de la traduction de De Lisle. Comme la majorité des références ne prennent pas en compte cette information, nous avons indiquée qu’Hygin en était la source.

O.4 Typologie

▶ Les organigrammes sont séparés en deux parties : occident et non-occident.

↳ Dans l’un et l’autre organigramme, nous laissons certains nœuds de religions n’appartenant pas à leur sphère géographique afin seulement, de servir de point de repère.

↳ Afin de ne pas alourdir inutilement un organigramme qui ne le concerne pas directement, ces nœuds n’ont pas toutes leurs connexions. Afin de pouvoir les consulter référez-vous simplement à l’organigramme qui lui correspond géographiquement.

▶ La taille des vingt-six nœuds graphiques est une appréciation synthétique de trois facteurs : le nombre de pratiquants, le temps d’existence et l’influence exercée sur d’autres mouvements. Un mouvement ancien et influent aura donc un nœud plus important qu’un mouvement récent, à l’influence limité mais au nombre conséquent de pratiquants. La taille d’une ligne est quant à elle dépendante de son éloignement de la source : à chaque étape, elle devient de moins en moins épaisse.

▶ Nous avons ajouté des fenêtres surgissantes qui contiennent des informations complémentaires. Ces fenêtres apparaissent à partir des nœuds ou des dates figurant sur les lignes.

↳ Concernant par exemple les courants les plus anciens et/ou d’origine quelque peu hétéroclite, il est alors possible d’obtenir des précisions sur la date indiquée. Celle-ci peut alors trouver sa justification au travers de l’apparition de premiers textes ou par l’émergence d’une organisation, par la présence d’un individu clef ou d’un évènement majeur ou encore par des faisceaux de preuves archéologiques.