🔍
Bouton_Accueil

Personnalités collectives (VIII)

Kharrāz (Al) Abū Sa‘īd, Mystique soufi irakien, IX 890.

► Pseudonyme de Aḥmad bin ‘Īsā, dit encore "la langue des soufis" car il était renommé pour son éloquence mystique ou encore "le savetier" car il exerçait ce métier. Membre de l’école de Bagdad, il fréquente les grands soufis de son époque comme al-Misri ou al-Saqati. Attar précise qu’il aurait écrit un grand nombre d’ouvrages, mais peu nous sont finalement parvenus comme le Kitāb al-Ṣidq {Livre de la sincérité} ou il est question de morale soufie. Il est également connu pour être le premier soufi à discourir publiquement des notions clefs de fanā’ {extinction} et de baqā’ {permanence}, notions dans lesquelles il résume toute sa pensée.

séparateur

Alcuin, Théologien chalcédonien, poète, savant et instructeur anglais, 735 804.

► Conseiller de Charlemagne, considéré comme l’Homme le plus savant de son époque. Membre de l’Académie palatine, directeur de l’École du Palais. Maître de Raban Maur. Développe la politique culturelle de Charlemagne en faisant fleurir des écoles autour des cathédrales et des monastères. Encouragea l’étude des arts libéraux et systématise le quadrivium. S’oppose à l’adoptianisme.

séparateur

Dārānī (Al) Abū Sulaymān, Mystique soufi syrien, 755 825.

Zuhd {ascète} et l’un des premiers théoriciens de la ma’rifa {mystique} soufie. Il développe en outre des principes relatifs aux adab al-suḥba {règles de vie en communauté}. Il est enfin l’un des premiers à utiliser la tafsīr al-ishārī {interprétation allégorique}. Influence Muhasibi.

séparateur

Karkhī (Al) Maʿrūf, Mystique soufi irakien, 750 815.

► Chrétien ou sabéen converti à l’islam, par Ali ar-Rida si on se réfère à Attar. Disciple de Dawud al-Ta’i, quiétiste et représentant important de l’école de Bagdad.