🔍
Bouton_Accueil

Aphrodite
Pontia


-460
Rhodes

-IV
Rhodes

II
Naples

I III

Contexte
Religion Polythéisme hellénistique
Premières traces -XI (Tablettes mycéniennes)
Date de stabilisation -VIII (Illiade)
Zone de vénération Grèce hellénistique
Hauts lieux de culteAphrodision, Aphrodisias
Autel d’Aphrodite Ourania, Paphos
Olbia, Hyères
Fêtes consacréesAphrodisia
Kinyrades
Euploia, Knidia
Jours Fastes Hekatombaion (début juillet)
Œuvres choisies
où mentionnées
Illiade (Homère)
La Théogonie (Hésiode)
Hymnes homériques
La Bibliothèque (Pseudo-Apollodore)
Cycle épique (Fragments de Chypre)
Emprunts
P.Akk. : Ishtar
P.Arb. :Al-Lat
P.Grc. :Eos
P.Egy. :Hathor
P.Ara. :Atargatis (Derceto)
P.Etr. :Turan
Rapprochements
Véd. :Ushas
P.Scn. :Freyja
P.Scy. :Argimpasa
P.Rom. :Vénus []
P.Arm. :Aphrodite Anaïtis [ Anahita]
P.Min. :Aphrodite-Ariane [ Ariadnè]
P.Grc. :Aphrodite-Héra [ Héra]
Statut
Ordre Dieu
Type Aquatique
Polarité Féminin
Qualité Amour
Demeure Olympe
Physique ➧ Jeune femme
➧ Regard brillant
➧ Teint Blanc
➧ Parfum d’ambroisie
➧ Vêtue d’une robe bleue marine
Attributs
Minéral :Coquillage
Mirroir
Collier d’or
➧ Chaînes
Végétal :Myrte
Rose
Animal :Cygne
Passereau
Oie
Colombe
Symbole :Flèches
Groupes Olympiens
Relations
Père : Zeus
Ouranos
Époux :Héphaïstos
Enfants :Harmonie
Déimos
Phobos
Adonis
➧ Hermaphrodite
Paire :Aphroditos
Mère : Évonymé
Héméra
Dioné
Amants :Arès
Poséidon
Dionysos
Hermès
Sœurs :Moires
Érinyes
Suite :Nymphes
➧ Heures
➧ Charites
➧ Néréides
➧ Himéros
Caractéristiques
Calligraphie localeGrc. : Αφροδίτη
Romanisation ➧ Aphrodítê
➧ Aphrodite
Transcription littéraleGrc. : ἀφρός-δίτη {issue de l’écume}
Fonctions ➧ Opère dans les débats amoureux
➧ Détient le secret de la vie
➧ Octroie la beauté aux femmes
➧ Patronne des hétaïres et des courtisanes
Caractères ➧ Jeunesse Beauté Fécondité
➧ Vengeance Forme Séduction
➧ Féminité Vitalité Érotisme
Épithètes
Grc. :➧ Ἀκραία (Acraea) {La lointaine}
➧ Ἀμβολογήρα (Ambologera) {Qui repousse le vieillissement}
➧ Ἀνθεία (Antheia) {La fleurie}
➧ Ἀπατουρία (Apatouria) {La fourbe}
Suite ⇩ Fermer la liste ⇪
➧ ἐν κήποις (en kí̱pois) {Celle des jardins}
➧ Ἀποτροφία (apotrophia) {Qui expulse le désir}
➧ Ἀρακυνθιάς (Aracinthias) {Celle du mont Aracynthus}
➧ Δέσποιναι (Despoinae} {Notre Dame}
➧ κουροτρόφος (Kourotrophos) {La nourrice}
➧ Migonitis {Union}
➧ νυμφιδία (Nymphidia) {Celle aux nymphes}
➧ ποντία (Pontia) {Celle des mers}
➧ νικήφορος (Nikếphoros) {Porteuse de la victoire}
➧ Xeiné {hospitalière}
Formes
Épiclèses
Grc. : ➧ Acidalia (Fontaine de Béotie où elle se baignait)
➧ Acraea {Des hauts lieux}
➧ Ambologera {Qui recule la vieillesse}
➧ Anadyomène {Sortant de l’eau}
Suite ⇩ Fermer la liste ⇪
➧ Anosia {Tueuse d’hommes}
➧ Apostrophia {Qui détourne le mal}
➧ Callipyge {Aux belles fesses}
➧ Cataskopia {Qui observe}
➧ Courotrophe {Nourricière}
➧ Despoina {Souveraine}
➧ Epistrophia {Qui tourne les coeurs vers}
➧ Eukarpos {Qui féconde}
➧ Euploia {Qui donne heureuse navigation}
➧ Morphô {Beauté}
➧ Nicéphore {Qui donne la victoire}
➧ Πάνδημος (Pandémos) {Vénérée de tous}
➧ Οὐρανία (Ourania) {La céleste}
➧ Zeidôros {Qui donne la vie}

Notes

► Aphrodite est la première des déesses grecques de la vie, de la beauté et de l’amour. Elle détient le secret qui rend les femmes belles et attirantes aux yeux des hommes, ce qui en fait la patronne des jeunes filles. Les cycles de fécondités sont aussi sous son emprise.

► Elle possède une identité qui s’est scindé en deux avec le temps. Dans un premier temps elle est considérée comme à l’origine de la vie suite au contact d’Ouranos (le ciel) avec le mer, reine de la pureté et de la beauté, elle est nommée ainsi Aphrodité Ourania {L’Aphrodite Céleste}. Elle est dans ce cas représentée le plus souvent assise sur un cygne, une tortue ou un globe. Mais elle est aussi Aphrodité Pandemos {Aphrodite vulgaire}, fille de Zeus et de Dioné, vénérée des hétaïres (courtisanes) et sollicitée pour toute les affaire d’amour conjugal hors mariage. Elle peut être représenté assise sur un bouc, accompagnée de satyres ou de chérubins.

► Aphrodite est intimement liée à la mer, aux eaux calmes où elle est née. Cela en fait une divinités principalement aquatique, en rapport avec son tempérament doux et lascif. C’est la déesse qui fusionne, qui dissout les éléments et les êtres dans l’océan maternel, afin de contenir tout le vivant. Ainsi elle se retrouve souvent jalouse d’autres dieux ou mortel soulignant que chaque être vivant est par définition une conscience unique et séparée du tout. Elle est déesse de la vie confinée à sa source, mais tend à égarer les esprits entrepreneurs et peu avertis, empêchant à tout prix toute émancipation. La liberté, le courage ou l’ambition sont des idées dont elle a horreur.

Représentations postérieures


1485
Sandro Botticelli

1524 1527
Le Corrège

1760
Johan Joseph Zoffany

1863
Alexandre Cabanel