🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Apollon


-570 -560
Euphronios ou peintre de Pistoxénos (Athènes)

-475 -400
attr. Peintre de Berlin

-100 -75
Culture hellénistique (néo-atticisme)

I
Culture hellénistique

II
Culture hellénistique

II
Culture hellénistique

Contexte
Religion Polythéisme hellénistique
Premières traces -X (apport des doriens)
Date de stabilisation -VIII (Catalogue des femmes)
Zone de vénération Grèce
Hauts lieux de culteDelphes ➧ Délos ➧ Athènes ➧ Claros ➧ Didymes
Fêtes consacréesKarneia
Actia
Delphinia
Jours Fastes Thargelia (7 avril)
Œuvres choisies
où mentionnées
Illiade (Homère)
Catalogue des femmes (Hésiode)
Hymnes homériques
La Bibliothèque (Pseudo-Apollodore)
Les Métamorphoses (Ovide)
Emprunts
P.Grc. :Hélios (Titan)
P.PIE. :Dieu solaire
Rapprochements
P.Cel. :Bélénos
➧ Maponos
➧ Mabon
➧ Grannos
➧ Oengus
P.Scn. :Baldr
Odin
P.Rom. :Sol Invictus
P.Egy. :
Chr. :Christ
P.Gau. : ➧ -Belenus [ Bélénos]
➧ -Borvo [ Borvo]
➧ -Grannus [ Grannos]
➧ -Maponos [ Maponos]
➧ -Mogounos [ Mogounos]
➧ -Moritasgus [ Moritasgus]
➧ -Siannus [ Siannus]
➧ -Soranus [ Soranus]
➧ -Vindonnus [ Vindonnos]
P.Grc. :Apollon-Hélios [ Hélios]
Statut
Ordre Dieu
Type Solaire
Polarité Masculin
Qualité Vérité
Demeure Olympe
Physique ➧ Jeune, beau, fière allure
➧ Nu
➧ Cheveux longs (non coupés)
➧ Cheveux ondulés et noués au sommet
Véhicule Griffon
Attributs
Animal :Buse
Chevreuil
Coq
SuiteCorbeau
Corneille
Cygale
Cygne
Dauphin
Faucon
Griffon
Loup
Milan
Serpent
Souris
Vautour
Végétal :Genévrier
➧ Jacinthe
Jusquiame
SuiteLaurier
Lotos
Myrte
Olivier
Palmier
Tamarin
Tournesol
Symboles :➧ Chiffre 7
Lyre, phorminx
Cithare, barbitos
Hekatabolôn (Arc)
➧ Houlette
Trépied sacrificiel
GroupesOlympiens
Hyperboréens
Relations
Père :Zeus
Mère :Léto
Sœur :Artémis
Ennemi :Python
Opposé :Dionysos
Amantes :Daphné
Cyrène
Marpessa
SuiteCoronis
Cassandre
Hyacinthe
Cyparisse
Carnos
Disputes :Héracles
Amphion
Tytios
SuiteMidas
Niobé
Marsyas
Compagnes :Muses
Fils :➧ Asclépios
Orphée
Aristée
SuiteCorybantes (Les)
Linos
Milétos
Aristée
Philamnos
Caractéristiques
Calligraphie localeGrc. : Ἀπόλλων
Romanisation ➧ Apollon
➧ Apollo
Transcription littéraleGrc. : Apolysis {Le Rédempteur}
Grc. : Apolousis {Le Purificateur}
Fonctions ➧ Ultime oracle
➧ Propage le divin par sa puissance solaire
➧ Purificateur
➧ Sauveur et protecteur
➧ Patron des poètes et des musiciens
➧ Maître des Muses et des Nymphes
➧ Pasteur des troupeaux
➧ Fondateur et législateur des cités
Caractères ➧ Beauté Puissance Blanc
➧ Charisme Impétuosité Ancien
➧ Lumière Création Pureté
Épithètes
Grc. :Φοῖβος (Phoibos) {Le radieux}
Αἰγλήτης (Aiglētēs) {Aux Rayons Solaire}
Παιάν (Paián) {Divin résonnant}
Ἥλιος (Hélios) {Soleil}
SuiteἈφήτωρ (Aphētōr) {Archer}
Ἀργυρότοξος (Argyrotoxos) {A l’arc d’argent}
Ἑκάεργος (Hekaergos) {A la longue portée}
Χρυσολύρης (Khrusolúrês) {A la lyre d’or}
Ὑπερβόρεος (Hyperbóreos) {Hyperboréen}
Διδυμαῖος (Didymaios) {Jumeau}
Ἀκέστωρ (Akestōr) {Guerrisseur}
Γενέτωρ (Genetōr) {Ancêtre}
Ιατρομάντης (Iatromantis) {Médecin-devin}
➧ (Heptaménoeos) {Né le septième jour}
Λοξίας (Loxias) {Oblique, Connaisseur du zodiaque}
Μαντικός (Mantikos) {Oracle}
Ἀκερσεκόμης (Akersekomês) {aux cheveux non coupés}
Λoιμo (Loimo) {libérateur du fléau}
Φαναῖος (Phanaios) {qui apporte la lumière}
Ἀλεξίκακος (Alexikakos) {qui repousse les ténèbres}
Σωτήρ (Soter) {Sauveur}
Ἑκάεργος (Hekáergos) {Qui repousse au loin} ➧ Ἀποτρόπαιος (Apotropaios) {qui met à bas}
➧ (Hékatébolos) {Qui frappe de loin}
➧ (Phytios) {Vainqueur du dragon}
Ἰατρομάντις (Iātromantis) {qui soigne par divination}
Νυμφηγέτης (Numphēgetēs) {engendre les nymphes}
Μουσαγέτης (Mousēgetēs) {engendre les muses}
Δέλιος (Dêlios) {enfant de Delphes}
Formes
Épiclèse
Grc. :Ἀγραῖος (Agraios) {Chasseur} [Megara]
Aphētōr {Qui lance des flèches} [Grèce]
Apotropaios {Qui détourne les maux} [Grèce]
Argyrotoxos {À l’arc d’argent} [Grèce]
SuiteἈρχηγέτης (Arkhēgetēs) {Fondateur} [Megara, Naxos]
➧ Citharède {Joueur de cithare} [Grèce]
Δελφίνιος (Delphinios) {Dauphin} [Athènes]
Διονυσοδότης (Dionysodotēs) [Myrrhinos]
Γαλάξιος (Galaxios) {Abondant en lait} [Grèce]
Genetor {Ancêtre} [Grèce]
Hécaergos {Qui frappe au loin} [Grèce]
Hécatébolos {Qui lance au loin ses traits} [Grèce]
Ioatromantis {Médecin devin} [Grèce]
Lycocotonos {Tueur de loups} [Grèce]
Ἀρχηγέτης (Loimios) {Guerrisseur} [Lindos] [Grèce]
Λύκειος (Lykeios) {Lumineux, loup, tueur} [Athènes]
Musagète {Conducteur de muses} [Grèce]
Myoctonos {Tueur de rats} [Grèce]
Nymphagète {Conducteur de nymphes} [Grèce]
Patrôos {L’ancestral} [Athènes]
Phoebos {Brillant} [Grèce]
Sauroctone {Tueur de lézard} [Grèce]
Sôter {Sauveur} [Grèce]
Zostérios {Qui se ceint pour les combats} [Grèce]
Gau. :Anextiomarus {Grand protecteur} [Gaule, Bretagne insulaire]
Atepomarus {Grand cavalier} [Gaule]
Averruncus {Qui détourne les malheurs} [Gaule]
Cunomaglus {Maître des chiens} [Celte, Romain]
Matuix {Tueur d’ours} [Celte, Romain]
Virotutis {Guérisseur des Hommes} [Gaule]

Notes

► Dieu qui représente le lointain et le transcendant, redoutable pour ceux qui l’aiment, esprit hyperboréen dominant la matière, le sauroctone est celui qu’Hegel désigne à juste titre comme le plus grec des dieux, celui qui est vénéré des orphiques et des néo-pythagoriciens. Centre purifié et purificateur, dieu sauveur capable de repousser les ténèbres, détenteur de la vérité poétique et capable de prescience, don qu’il gagne de Zeus et transmet à Hermès, Apollon est riche d’aspects : archer et aède, prophète et médecin, il est le dieu de l’harmonie et partant de la perfection formelle, de la puissance juvénile. Aussi elle-il très grand, fort beau, doté de longues boucles noires aux reflets bleutés. Séduisant, il eut de nombreuses aventures mais beaucoup se terminent dans la douleur car il est difficile d’avoir le courage de l’aimer et d’être aimé de lui durablement. Musagète, son chant et sa musique sont pleines de charmes, capable d’ordonner le chaos dans une danse législatrice. Mais si Apollon est lumineux, il est aussi terrifiant et vengeur : ophidien et provocateur de mantiques lorsque ses rayons frappent le sol, ils percent brutalement les esprits et les font bouillir par l’entremise de flammes intériorisées qui semble être un poison céleste. Car de ses flèches, qui atteignent toujours leurs cibles, le dieu apporte mort, folie et maladie, punitions naturelles qu’il envoie à des fins purificatoires.

■ En astrologie, il est associé au Gémeaux, en duo avec Héraclès.

Mythes principaux

Naissance sur Délos

► Homère raconte (Hymnes, I) qu’Apollon vint au jour du sein de Léto, enfantés avec sa sœur par Zeus. Cherchant un endroit où accoucher de son fils, nulle île ne voulut consentir à accueillir l’infortunée sinon Délos l’infertile. En effet en échange de l’édification d’un temple dédié à Apollon qui lui assurerait les hécatombes et un avenir glorieux, elle accepta de surmonter sa peur de porter un dieu si orgueilleux qui sinon, aurait pu l’abandonner. Toutes les déesses sont là pour l’accouchement, excepté la jalouse Héra ainsi qu’Ilithye, déesse de l’accouchement dont la reine des dieux empêche le départ. Après neuf jours de douleurs, les déesses envoient alors Iris offrir à Ilithye, un collier d’or et d’ambre épais de neuf coudées, elle concède alors se rende sur place malgré l’interdiction d’Héra. Au pied d’un palmier, Léto donna ainsi naissance à phoibos que Thémys nourrit immédiatement de l’ambroisie, il réclame alors phorminx et hekatabolôn, se proclame héraut de la volonté de Zeus.

● Si Léto ne trouve pas d’île où accoucher, c’est parce qu’elle est poursuivie par Python, envoyée par Héra. Les îles ne veulent ainsi pas encourir la colère de la reine des dieux. Délos cependant, qui était submergée, aurait été élevée au ciel par l’entremise de Poseïdon qui fit pousser quatre piliers pour la soutenir.
● Artémis, jumelle d’Apollon, naît sur Ortygie, mais Ortygie est aussi le nom de Delos avant qu’Apollon ne la baptise de son temple. Léto délivre d’abord Artémis qui aide sa mère à mettre au monde son frère Apollon. Il serait né le septième jour du septième mois et à sept ans.
● Zeus fit don d’un char tiré par des cygnes à son fils nouveau-né. Il ordonna à ce dernier de se rendre à Delphes, mais les cygnes emmenèrent d’abord l’enfant en Hyperborée où couvert d’honneurs, il demeura un an.

Python

► Ovide raconte (Mét. I, 438) que le titanesque serpent Python fut engendré de Gaïa dans les premières heures suivant le déluge alors que chaleur et humidité entraient en interaction. Puisque le dragon bouchait les fissures par lesquelles s’exhalaient les prophéties de l’oracle Delphes (Apollodore : I, 4, 1), Apollon le tua, vidant presque son carquois et se rendit maître des lieux, libérant les Hommes de la colère de la Terre et les oracles nocturnes (Euripide, Iphigénie en Tauride). En souvenir de son exploit, il institua les jeux pythiques.

● Python (ou Delphyné) gardait un oracle alors dédié à Thémis. Le monstre terrorisait la région : il dévorait troupeaux et villageois, troublait l’eau et faisait fuir les nymphes.
● Il consacra un trépied dans le temple nouvellement acquis. Son assise sur laquelle s’installe la pythie est faite de la peau de Python.
● Après avoir vaincu Python, Apollon dut aller se purifier en Thessalie.
Héraclès tenta de voler le trépied car Xénoclée, prêtresse d’Apollon, refusa de lui faire l’oracle. Courroucé, Apollon vint lutter contre le héros, mais le Père des dieux les sépara à l’aide de son foudre et les obligea à trouver un terrain d’entente.

Daphné

► Ovide raconte (Mét. I, 452) qu’Apollon dénia à Cupidon le droit d’user d’un arc dans ses œuvres, lui qui s’était servi de cette arme afin de soumettre Python. Voulant lui montrer que sa gloire le surpasse, l’idalien frappe d’une flèche d’or l’arc d’argent et d’une flèche de plomb la nymphe Daphné, fille du potamós Pénée. La première attire irrésistiblement dêlios, tandis que la seconde rend insensible à l’amour, invite à la cour d’Artémis. Ne pouvant guérir d’une blessure dont la source est plus haute que le monde des rêves, Apollon poursuit la nymphe et avec tant d’insistance que cette dernière supplie son père d’altérer sa beauté afin pense-elle, de rompre le charme. Ce qu’il fit en la changeant en laurier. Toujours épris de celle qui fut son premier amour, le kouros fit du dit laurier son arbre, offrant à ses feuilles qui désormais orneraient sa tête, le bénéfice de demeurer toujours vert de jeunesse.

Marsyas

► Apollodore raconte (I, 4, 2) que Marsyas, satyre, trouva les flûtes qu’Athéna avait jetées car bien qu’elles produisaient une belle mélodie, elle déformait ridiculement son visage. Persuadé de jouer mieux qu’Apollon, ils convinrent d’un concours où le vainqueur pourrait disposer du vaincu. Phoibos retourna son instrument et exigea que le satyre en fit de même mais ce dernier ne put jouer dans ces conditions. L’hyperboréen le pendit donc à un arbre et l’écorchât.

Massacre des cyclopes

► Apollodore raconte (III, 10, 4) que lorsque Zeus foudroya Asclépios, fils d’Apollon, afin que les Hommes n’apprennent pas l’art de la médecine, ce dernier fut pris d’une vive colère. Par vengeance, il massacra les cyclopes qui avaient forgé l’arme terrible. Le pleinement lucide voulut le jeter dans le tartare, mais Léto intervint et commua sa peine : il devait alors servir un mortel comme journalier durant une année. Il travailla ainsi comme bouvier chez Admète, roi de Phères et le rendit prospère.

● Avec plus de précision, on indique que la colère de Zeus prend sa source dans le savoir qu’Asclépios avait transmit à Chiron. Ce dernier fut en effet si instruit dans l’art de la médecine qu’il parvint à faire revenir les morts à la vie.

Représentations postérieures


1502
Albrecht Dürer

1596
Jan Saenredam

1800
Charles Meynier

1868
Gustave Moreau