🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Œuvres collectives du XVIIIème

Arcane Divine (L’) {Arcana divina}, anonyme, 1725. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat Œuvre sur la Bibliothèque Numérique Alchimique du Merveilleux Œuvre sur le Miroir Alchimique

► Comme le Silentium Dei (Mellon MS 136), cet ouvrage propose d’utiliser les rayons lumineux afin d’opérer des transmutations. On trouve déjà des précédents chez Della Porta, Kircher et Dee.

Illustrations : én. de l’Arcane Divine, anonyme, 1725. | bs. Bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits (New Haven, États-Unis). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits

séparateur

Boussole des sages (La) {Der Compass der Weisen} de Adam Michael Birkholz, 1779. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Ce traité peu connu consiste en un florilège alchimique et biblique.

Illustration : én. de La Boussole des sages, Adam Michael Birkholz, 1782. | bs. Bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Zurich (Zurich, Suisse). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Zurich

séparateur

Cabbale [M.P.H 71], anonyme, XVIII. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Ce petit ms. présentant des figures géométriques n’a pas de nom ni d’auteur. Les bibliothécaires de l’Institut de Recherche Getty, l’ont nommé Cabbale. Il s’agit du numéro 71 dans la Collection Manly Palmer Hall.

■ Sur une des pages, un simple pentagramme était tracé, nous ne l’avons pas rapporté ici étant donné le peu d’intérêt qu’il recèle.

Illustrations : én. de Cabbale, anonyme, XVIII. | bs. Institut de Recherche Getty (Los Angeles, États-Unis d’Amerique). Lien vers l’œuvre sur Internet Archive

séparateur

Compendium d’Alchimistes {Compendium alchymist}, Johann Michael Faust, 1706. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Il s’agit d’un florilège d’auteurs alchimiques composé de divers extraits puis de commentaires. Il en va de même pour le Très précieux don de Dieu {Pretiosissimum Donum Dei} et le Livre de la sainte Trinité {Buch der heiligen Dreifaltigkeit} dont il possède les illustrations et qu’il commente à l’aide de lettres. Pour voir ces illustrations, rendez-vous dans les fiches des livres concernés. Quelques petits dessins sont dans le texte, mais nous n’avons pas trouvé d’intérêt à les transmettre ici.

Illustrations : én. de Cabbale, Johann Michael Faust, 1706. | bs. Institut de Recherche Getty (Los Angeles, États-Unis d’Amerique). Lien vers l’œuvre sur Internet Archive

séparateur

Curieuse idée {Curieuse Gedancken}, anonyme, 1702. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Il s’agit d’un texte traitant de l’alchimie, des alchimistes et enfin de la pierre philosophale, dont l’auteur est incertain. Se référant au frontispice, on voit qu’il à été influencé par Basile Valentin et Paracelse.

► L’édition de 1703 se nommait Curieuse enquête sur plusieurs minéraux {Curieuse Untersuchung Etlicher Mineralien}.

■ A des fins pratiques nous avons laissé le nom Curieuse idée aux deux fichiers, néanmoins le frontispice vient de l’édition augmentée de 1703, Curieuse enquête sur plusieurs minéraux, la numérisation était en effet de meilleure qualité. L’autre gravure est seulement présente dans l’édition originale.

Illustration : én. de Curieuse idée, anonyme, 1702. | bs. Bibliothèque d’état et universitaire Saxonne de Dresde (Dresde, Allemagne). Lien vers l’œuvre

Illustration : én. de Curieuse enquête sur plusieurs minéraux, anonyme, 1703. | bs. Bibliothèque d’état et universitaire Saxonne de Dresde (Dresde, Allemagne). Lien vers l’œuvre

séparateur

Figures secrètes de la Rose-Croix des XVIe et XVIIe siècles (Les) {Geheime Figuren der Rosenkreuzer, aus dem 16ten und 17ten Jahrhundert}, anonyme, 1785 1788. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Cet ouvrage de compilation d’abord publié à Hambourg à été à l’origine diffusé en trois livres : la première partie en 1785 et la seconde et troisième partie en 1788. Il semble émaner des cercles rosicruciens de l’Ordre de la Rose-Croix d’Or d’Ancien Système de Wöllner et Bischoffswerde.

► Il contient plusieurs textes qui furent imprimés auparavant : L’âge d’or restauré en 1621 et Un traité d’or de la pierre philosophale en 1625. Ils furent par ailleurs repris en latin dans le Musée Hermétique. Le Recueil d’ABC facile pour les étudiants est le dernier livre qui semble être original à ce recueil, exceptant le fait que certaines illustrations existaient déjà antérieurement.

► Le franc-maçon Johann August Starck publia ? en 1768 Physique, Métaphysique et Hyperphysique (Aussi nommé Theosophie {Theosophica} dans une autre édition), par manque de certitudes au niveau des datations des ouvrages nous ne savons pas s’il les a repris des Figures secrètes ou si les Figures secrètes on repris son travail.

► L’ouvrage de 1735 intitulé La Gemme de sagesse et de prudence {Gemma Sapientiae et Prudentiae} bs. Bibliothèque Wellcome semblent être une part des sources des Figures secrètes.

◆ Il existe une traduction anglaise ( 1935) puis française fournie par l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix. À noter que dans cette version le livre troisième passe en première position.

◆ Avec la Fraternité illustre et la Confession de la Fraternité, c’est l’un des textes les plus importants produit explicitement par les rose-Croix et les différentes associations R+C s’y réfèrent encore aujourd’hui.

■ Pour chaque texte, nous avons replacé les numérisations en fonction de la version originale de la Bibliothèque de l’Université du Wisconsin à Madison : selon les éditions, le nombre et l’ordre des illustrations varient ce qui explique l’hétérogénéité de la présence de telle ou telle édition dans tel ou tel texte. Par exemple celles de l’édition Wellcome sont dans le désordre, il manque de plus trois figures si on se réfère à la fiche des bibliothécaires.

► Il existe un certain nombre de manuscrits dans les bibliothèques allemandes, nous n’avons rapporté dans les trois textes concernés que les plus intéressants. Néanmoins la Bibliothèque d’état et universitaire d’Hambourg posséderait deux manuscrits dont un en couleur qu’il serait intéressant de comparer avec les autres mais nous n’avons pas pu vérifier cette information.

séparateur

Gemme de sagesse et de prudence (La) {Gemma Sapientiae et Prudentiae}, Anonyme, ecr. 1735. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Nous ne possédons pour le moment que fort peu d’informations sur cet ouvrage de théosophie rosicrucienne si ce n’est qu’il fut probablement écrit en Allemagne. Seule la Bibliothèque Wellcome le présente et les illustrations que nous reproduisons ici sont celles qu’elle à rendu consultable. Les bibliothécaires indiquent qu’il s’agit d’une œuvre en allemand de 1735 comportant six illustrations. Nous pouvons donc au moins affirmer que nous avons toutes les images à notre disposition.

► Hormis le frontispice, ces illustrations furent reprises - parfois qu’en partie - dans le célèbre recueil des Figures secrètes des Rose-Croix du XVIe et XVIIe siècles.

Illustrations : én. du La Gemme de sagesse et de prudence, 1735. | bs. Bibliothèque Wellcome (Londres, Royaume-Uni). Demandez le MS.2492.

séparateur

Méthodique bibliothèque chimique (La) {Bibliotheca Chemica Curiosa}, Comp. Jean-Jacques Manget, 1702. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat Œuvre sur les Livres d’Hermès

► Dorbon-Aîné, ref.2870 : Cette « Bibliotheca chemica » qui constitue le recueil le plus complet existant de traités d’alchimie, est ornée d’un superbe portrait de l’auteur, de quelques figues sur bois dans le texte et de 30 belles planches gravées sur suivre, dont 15, frontispice compris, placées à la fin du premier volume, forment le « Mutus Liber » qui explique tous les mystères de la philosophie hermlétique par des figures symboliques. — Manget cite, entre autres, 73 auteurs, dont il reproduit les principaux oucrages dans leur intégralité.

► Séparé en deux tomes sur plus de deux mille pages, ce sont Geber, Arnaud de Villeneuve, Raymond Lulle, Basile Valentin ou Philalète qui sont contenus dans un recueil recelant un nombre impressionnant de textes : cent quarante trois ! On notera que les illustrations sont toutes refaites et que l’ouvrage nous propose une des trois seules versions du Livre Muet qui nous reste.

■ Nous n’avons pas rapporté toutes les petites illustrations. VSO si vous désirez les consulter. Nous avons laissé les illustration des textes ne disposant pas encore de fiche individuelle.

► Les illustrations du premier tome sont les suivantes : une du De l’Alchimie sophistique {De Alchymia Sophistica} de Kircher. Deux de l’Épitaphe philosophique de Glauber (Placées dans le Veau d’Or {Vitulus aureus} de Johann Helvétius). Une série du Traité d’or de la pierre physique secrète {Tractatus Aureus de Lapidis Physici Secretô} d’Hermès Trismégiste. Une gravure de la Somme de la perfection du Magistère de Geber. Une série du Testament, une autre de Leçon pratique sur la pierre philosophale {Incipit practica super lapide pholosophico} et une dernière de la Lumière mercurielle {Lux Mercuriorum} de Lulle. Le Livre muet clos enfin le premier livre.

► Les illustrations du second tome sont les suivantes : On trouve un tableau introduisant le Livre des douze portes de Ripley. Une illustrant l’Ordinaire d’Alchimie de Thomas Norton et qui est tirée de l’Épitaphe philosophique. Une petite série du l’artificiel arcane arcanissime ouvert {Aperta Arca Arcani artificiossimi} de Johann Grasshoff qui contient aussi une illustration de la Vrai description de la Cabale attr. à Lulle. Pour finir une de l’Appendice au symbole de la Croix {Appendix Symbole Crucis} de Ludovicus de Comitibus.

► Les illustrations de l’annexe au second tome sont les suivantes : deux illustrations à insérer dans le Livre Lumineux du frère Jean de Roquetaillade. Une série dans l’Auréole Occulte {Aurelia Occulta} qui est un autre nom de l’Azoth de Valentin, suit une autre série des Douze Clef de Philosophie du même auteur. Vient ensuite une série du Commentaire sur la Nouvelle lumière chimique d’Orthelius. Deux figures illustrant l’Entrée ouverte au palais fermé du Roi de Philalète qui viennent de la Sainte Aura {Aurum aurae} de Christian Adolph Balduin (il manque évidemment le frontispice dans cette série). Enfin, la série du Jardinet récréatif hermético-spagyrique finissant l’ouvrage.

Illustrations : én. de la Méthodique bibliothèque chimique, Comp. Jean-Jacques Manget, 1702. | bs. Bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Zurich (Zurich, Suisse). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Zurich

Illustrations : én. du Livre lumineux in Miscellanées Alchimiques XXI, anonyme, 1746. | bs. Bibliothèque Wellcome (Londres, Royaume-Uni). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Wellcome

séparateur

Miscellanées Alchimiques XXI, anonyme, 1746.

► L’ouvrage rédigé en latin et en allemand contient plusieurs traités d’alchimie.

► Concernant les illustrations nous avons : une du Livre de l’eau foliée et de la terre étoilée intitulé ici en latin Tables de Zadith et une du Livre de la Sainte trinité accompagnant le même texte. Une illustration de la Tourbe des Philosophes, autre traité Arabe d’importance. Une du De l’origine des métaux {De origine metallorum} d’Alphidius. Cinq dessins placés dans le texte Analyse de toute l’opération {Analysis totius operis} que Ashmole mis respectivement avec le Livre de la sapience du Père et Quelques travaux d’auteurs anonymes dans son Théâtre Chimique Britannique. On trouve ensuite un florilège de quatre textes de Geber contenant deux images dans le traité du Processus que nous avons déplacé sur la fiche de La somme de la perfection du Magistère, puis un autre de Raymond Lulle de quinze textes dont ceux illustrés sont l’Accurtation, le Testament, le Codicille, le Compendium de la transformation animique, le Cantilène, la Magie Naturelle et les Définitions, contenant en tout treize illustrations. On trouve ensuite l’illustration du Livre lumineux {Liber lucis}. Un dessin illustre après le Dialogue entre la Nature et le Philosophie de Egidius de Vadis alors que la source la plus ancienne que nous ayons trouvé pour l’image date du Livre de la Sainte Trinité. On trouve ensuite, une illustration pour Le chef d’œuvre {Opus praestantissimum} qui est un fragment d’une illustration de l’Ordinaire d’Alchimie. Une anthologie de textes de Ripley contenant sept images : trois pour Sur nos pierres, une pour la Vision, une illustration que l’on retrouvera plus tard dans le Recueil d’ABC facile pour les étudiants illustrant la Moelle d’Alchimie, une illustration isolée entre deux traités nommée Arbre Hermétique et pour finir une illustration du Livre des accurtations. Nous trouvons ensuite un Ordinaire d’Alchimie et un Rosaire des Philosophes. Vient ensuite trois illustrations du Livre de la Sainte trinité entrées dans des Vers sur l’Alchimie d’un auteur anonyme. Le texte est codé.

► Est illustré ensuite, en une, un Bréviaire de Thomas Charnock, en deux, la Gemme salutaire de U. Mawbray et en un, un Manuscrit de Kitchin. Quatre images et un tableau illustrent ensuite le De la théorie à la pratique de Ripley on l’on reconnaît une illustration tirée de la Philosophie Réformée. L’Œuvre Alchimique de Samuel Norton est illustré de deux images. Les quatre pierres du Pseudo-Haimo est illustré par une image tirée du Livre de la Sainte trinité et des Vers en latin et en Allemand d’un auteur anonyme sont illustrés d’une image que l’on retrouvera encore une fois, plus tard dans Recueil d’ABC facile pour les étudiants. Une illustration pleine page ainsi qu’une nouvelle image isolée de la Philosophie Réformée accompagne la Demonstration naturelle {Demonstratio Naturae} de Jean de Meung. Une illustration est placée avec le Sommaire philosophique de Nicolas Flamel. Pour la troisième fois, une image de la Philosophie Réformée accompagne cette fois la Voie de la vérité d’un auteur anonyme. On a ensuite placé une figure d’Azoth avec le Livre d’Alze. On trouve ensuite la figure de la Cabale Chimique. Ensuite nous avons la série du Commentaire sur la Nouvelle Lumière Chimique d’Orthelius. Arrive ensuite une série d’images de l’Axiome de Johann Isaac Hollandus. Une dernière image illustre enfin un auteur anonyme dans sa Focalisation animique {Animadversiones}.

Illustrations : én. de Miscellanées Alchimiques XXI, anonyme, 1746. | bs. Bibliothèque Wellcome (Londres, Royaume-Uni). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Wellcome

séparateur

Œuvres de Jakob Böhme (Les), William Law, 1764. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Ce recueil anglais des œuvres de Böhme que l’on doit à William Law, tire sa célébrité des illustrations dont il pare certains textes du théosophe et surtout de la série présentée dans l’Illustration des profonds principes de Jacob Böhme que l’on doit à Dionysius Freher.

■ À des fins pratiques, nous avons réuni sur cette entrée outre les illustrations propre à ce recueil : celles contenues dans l’Aurore naissante, les Fondements supérieurs et inférieurs de la triple vie, des Quarante questions sur l’âme et du Grand mystère. Nous avons en revanche crée un page dédiée pour l’Illustration des profonds principes de Jacob Böhme de Freher.

■ Précisons que la numérisation de la Bibliothèque universitaire de Toronto présente un certain nombre d’angles supplémentaires dans les images rabattables. Il montre aussi une image que nous ne sommes pas parvenus à identifier dans le premier volume (He went by the Spirit, and preached unto the Spirits then in Prison. […]). La qualité étant médiocre au point d’être illisible, nous ne les avons pas rapportés.

Illustrations : én. des Œuvres de Jakob Böhme, William Law, 1746. | bs. Bibliothèque Wellcome (Londres, Royaume-Uni). Lien vers l’œuvre sur Internet Archive Lien vers l’œuvre sur Internet Archive Lien vers l’œuvre sur Internet Archive Lien vers l’œuvre sur Internet Archive

séparateur

Recueil sur les sciences occultes, Comp. ? Antoine-René de Paulmy, XVIII. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Le recueil présente l’Armadel, puis une version du Grimoire d’Honorius. Suivent quatre grimoires mineurs reproduits ici: Les élémens pour opérer dans les sciences magiques, Les élémens de magie de Pierre Abane, et deux court traités de conjurations d’esprits.

Illustrations : én. des Élémens pour opérer dans les sciences magiques (Pierre Maissonneaux) in Recueil sur les sciences occultes (Arsenal Ms.2494), XVIII. | bs. Bibliothèque Nationale de France (Paris, France). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France

Illustrations : én. des Élémens de magie (Pierre d’Abano) in Recueil sur les sciences occultes (Arsenal Ms.2494), XVIII. | bs. Bibliothèque Nationale de France (Paris, France). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France

Illustrations : én. du De la manière de conjurer les esprits célestes et terrestres in Recueil sur les sciences occultes (Arsenal Ms.2494), XVIII. | bs. Bibliothèque Nationale de France (Paris, France). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France

Illustrations : én. du Grimoire pour conjurer l’esprit d’un lieu in Recueil sur les sciences occultes (Arsenal Ms.2494), XVIII. | bs. Bibliothèque Nationale de France (Paris, France). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France

séparateur

Serment du samouraï (Le), Taira Shigetsuke in Introduction à la Voie des guerriers {Budo shoshin shu}, Japon, d.XVIII. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

Je n’ai pas de parents ; je fais du Ciel et de la Terre mes parents.
Je n’ai pas de pouvoir divin ; je fais de l’honnêteté ma force.
Je n’ai pas de ressources ; je fais de l’humilité mon expédient.
Je n’ai pas de don magique ; je fais de ma force d’âme mon pouvoir magique.
Je n’ai ni vie ni mort ; je fais de l’Eternel ma vie et ma mort.
Je n’ai pas de corps ; je fais de mon courage mon corps.
Je n’ai pas d’yeux ; je fais de l’éclair du tonnerre mes yeux.
Je n’ai pas d’oreilles, je fais du bon sens mes oreilles.
Je n’ai pas de membres ; je fais de la vivacité mes membres.
Je n’ai pas de projet ; je fais de l’opportunité mon dessein.
Je ne suis pas un prodige ; je fais du respect du Dharma mon miracle.
Je n’ai pas de principes ; je fais de l’adaptabilité à toutes choses mon principe.
Je n’ai pas d’amis ; je fais de l’esprit mon ami.
Je n’ai pas d’ennemis ; je fais de la distraction mon ennemi.
Je n’ai pas d’armure ; je fais de la bienveillance et de la rectitude mon armure.
Je n’ai pas de forteresse ; je fais de la "sagesse immuable de l’esprit" ma forteresse.
Je n’ai pas d’épée ; je fais du "silence de l’esprit" mon épée.

► Ce poème est l’extrait le plus célèbre de l’ouvrage non moins célèbre de Taira Shigetsuke, qui est par ailleurs prisé des pratiquants du kenjutsu avec le Traité des cinq roues et A l’ombre des feuilles.

séparateur

Soleil brille sur le firmament Alchimique (Le) {Die hell-scheinende Sonne am Alchymistischen Firmament}, Pierre Jean Fabre, 1705. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Caillet, ref.3761.

► Ce recueil de texte comporte en fin de volume, plusieurs écrits de Johann Joachim Becher dont le Trépied hermétique oraculaire. Nous rapportons outre le frontispice, deux gravures dont nous n’avons pas pu déterminer la source mais qui semblent avoir pour origine une autre œuvre de Becher. Nous mettrons cette note à jour à réception de plus amples informations.

Illustrations : én. de Le soleil brille sur le firmament Alchimique, Pierre Jean Fabre, 1705. | bs. Bibliothèque d’État de Bavière (Munich, Allemagne). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque d’État de Bavière

séparateur

Télescope de Zoroastre (Le), André-Robert Andréa de Nerciat, 1796. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Caillet, ref. III, 11602 : Dissertation épistolaire signée "Le baron de N...". Sorte de "Tarot" en hexagones de bois au nombre de 112, semblables dessus et dessous. Ce rarissime ouvrage, inconnu de la plupart des occultistes, et contre lequel l’abbé Barruel s’est vivement élevé, est excessivement intéressant et profond, malgré la bizarrerie de son titre. — Il traite en effet de la Haute Cabale et des rapports de l’homme avec les Intelligences célestes. — Malgré toutes nos recherches, il nous a été impossible de trouver le nom de l’auteur de cet ouvrage que nous n’avons vu mentionné dans aucune bibliographie et qui manquait même à St. de Guaita. Sept grandes planches kabbalistiques hors texte permettent au lecteur de se servir utilement de cette œuvre précieuse. [Dujols]

► Dorbon-Aîné, ref.3234 : Ce très rare ouvrage, presque inconnu, est du trop célèbre André de Nerciat, l’auteur de Félicia ou mes fredaines.

► Sous titré Clef de la grande cabale divinatoire des mages, il s’agit d’un ouvrage présentant une technique divinatoire basée sur l’arithmosophie.

Illustrations : én. de Métamorphoses planétaires, André-Robert Andréa de Nerciat, 1796. | bs. Bibliothèque d’État de Bavière (Munich, Allemagne). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque d’État de Bavière

séparateur