🔍
Bouton_Accueil

Personnalités collectives (XIII)

Israeli Isaac (ben Joseph), Astrologue espagnol, XIII XIV.

► Élève de Asher ben Jehiel. Connu pour son Yesod Olam (1310), estimé comme l’un des meilleurs ouvrages hébraïques dans le domaine astronomique. L’ouvrage contient en outre, des éphémérides, un calendrier perpétuel et une chronologie religieuse.

Npc. avec Isaac Israeli ben Salomon dit "l’Ancien".

séparateur

Moschopoulos Manuel, Philologue et grammairien grec, m.XIII d.XIV.

► Disciple de Maxime Planude. Producteur de scolies sur plusieurs auteurs classiques. Connu pour son traité Sur les carrés magiques Lien vers l’œuvre sur Remacle qui est le plus ancien qu’on puisse trouver dans la littérature grecque. 𝕍 Le traité de Manuel Moschopoulos sur les carrés magiques in Annuaire de l’Association pour l’encouragement des études grecques en France (20, pp. 88-118), Paul Tannery, 1886.

séparateur

Namdev, Poète et mystique indien, 1270 1350.

► Warkari célèbre pour ses abhang et bhajans, poèmes dévotionnels récités durant les kirtans {chants rituels}. Sa biographie est essentiellement hagiographique. Ses œuvres participent tant du saguṇa {avec attributs} que du nirguṇa {sans attributs} et sont influencées par le monisme. Ses poèmes sont mis par écrit au XIV et reconnu par le sikhisme, ses œuvres sont par la suite intégrées dans le Guru Granth Sahib.

séparateur

Maximos Kausokalybites, Mystique grec, 1280 1370.

► Saint fol-en-Christ et ermite palamite hésychaste au Mont Athos, admiré de Grégoire le Sinaïte. Dit Καυσοκαλυβίτης {brûleur de cabanes} pour son habitude à incendier ses ermitages lorsqu’ils devenaient trop fréquentés par les pèlerins attirés par sa réputation de charismatique. On trouve plusieurs de ses textes dans la Philocalie des Pères neptiques. 𝕍 Deux Vies de saint Maxime le Kausokalybe in Analecta Bollandiana (54 pp. 38-112), François Halkin, 1936.

séparateur

Gersonide, Théologien français, 1288 1344.

► Aristotélicien, averroïste, et commentateur hétérodoxe de la Torah (𝕍 son commentaire ésotérique du Cantique des Cantiques). Il tente de concilier ces traditions, notamment dans son ouvrage le plus connu : Sefer Milhamot Ha-Shem qui est inspiré du Guide des égarés de RaMBaM qu’il développe et critique. Dans cet ouvrage, il défend en outre le déterminisme astral en astrologie, astrologie qu’il estime en harmonie avec la théologie.

séparateur