🔍
Bouton_Accueil

Lion

Données générales

Position Intervalle solaire Saison Élément Mode Luminosité Ascension Polarité Orientation Domicile Exaltation Exil Chute Termes
6 | 14 | 21 | 26
Faces
10 | 20
5 21 Juillet - 20 Août Été (2) Feu Fixe Diurne Longue
Droite
Positif
Commandant
Septentrional Soleil - Saturne -

Substance Correspondances
Symbolisme Principes Qualités Défauts Personnalités Perceptions Anatomie Humaine Santé (Troubles de la) Nature Environnement

Graphique

Race
Animal
Quadrupède
Sauvage

Taille
Moyenne
Épaisse

Vitalité
Forte
Véhémente
Tortueuse

Beauté
Royale

Fertilité
Stérile

Voix
Médiocre


Tarot
Force 👁


Géomancie
Via
Extériorisation
Vitalité
Lumière
Jour
Éclat
Soleil
Prestige
Hauteur
Divinité
Père
Dirigeant
Noblesse
Gouvernement
Ardeur
Volonté
Force
Puissance
Ambition
Autorité
Pouvoir
Domination
Triomphe
Gloire
Magnétisme
Charisme
Dignité
Noblesse
Idéalisme
Sincérité
Franchise
Confiance
Fidélité
Loyauté
Organisation
Stabilité
Esthétique
Fortune
Enthousiasme
Générosité
Magnanimité
Passion
Hypertrophie
Fierté
Orgueil
Susceptibilité
Vanité
Théâtralité
Grandiloquence
Mégalomanie
Véhémence
Colère
Oppression
Autocratie
Tyrannie
Outrecuidance
Trahison
Gloriole

Soleil
Avicenne
Blavatsky (Madame)
Coomaraswamy Ananda
Ghose Aurobindo
Heindel Max
Grillot de Givry Émile-Jules
Jung Carl
Tsevi Sabbataï
Tschudy (Baron de)
Virgile
Wirth Oswald


Lune
Érasme Didier (De Rotterdam)
Heindel Max
Plancy (de) Collin
Samael Aun Weor


Ascendant
Agrippa De Nettesheim
Bergerac (de) Cyrano
Blavatsky (Madame)
Canseliet Eugène
Cayce Edgar
Dürer Albrecht 👁
Heindel Max
Krishnamurti Jiddu
Paracelse


Milieu de ciel
Aïvanhov Mikhaël
Guénon René
Rudolf Steiner
Saint-Martin (De) Louis-Claude

Couleurs
𝕍 Soleil


Formes
𝕍 Soleil


Appétence
𝕍 Soleil

Caractérologie
Bilieux
f. Égocentrique
Intuitif
f. Extraverti
Émotif-actif-secondaire
dit Passionné


Caractéristiques
Dynamisme
Robustesse
Endurance
Longévité


Homme zodiacal
Cœur
Circulation sanguine
Aorte
Dos
Colonne
Moelle épinière
Vertèbres
Diaphragme
Estomac

Excès de 🜂
Fièvre
Inflammation
Méningite

Cerveau
↳Hémorragie ♃

Yeux
Troubles (6°) ☉ ☽

Poitrine
Angine ♂


Cœur

Affections ☽
↳Péricardite ♂
↳Hypertrophie ♀ ♂
↳Tachycardie ☉

Circulation (Mauvaise ☽ ♃)
↳Convulsions ☽
↳Évanouissement ☿
↳Palpitations ☿ ♃ ♂
↳Élancement ♂

Artères
↳Anévrisme
↳Artérite
↳Athérosclérose

Sang
↳Échauffement ♂
↳Hydrémie
↳Anémie
↳Hyperémie


Dos
Douleurs ☉ ♀ ☿ ☽
Rhumatismes ♂

Colonne
↳Affections ♀
↳Scoliose ☉

Animaux
𝕍 Soleil


Végétaux
𝕍 Soleil


Minéraux
𝕍 Soleil


Métaux
𝕍 Soleil

Lieux
𝕍 Soleil


Objets
𝕍 Soleil


Personnes
𝕍 Soleil


Disciplines
𝕍 Soleil

Interprétation

Qui ne connaît la nature du terrible lion, et les occupations qu’il prescrit à ceux à la naissance desquels il préside ? Celui-là déclare une guerre sanglante aux bêtes fauves, les poursuit sans relâche, se charge de leurs dépouilles, vit de leur chair. Celui-ci se plaît à décorer les colonnes de son palais de la peau des animaux féroces : il suspend sa proie aux murs de ses habitations, il répand dans la forêt le silence et la terreur; il vit aussi de sa chasse. Il en est d’autres dont les inclinations sont les mêmes; l’enceinte des murailles ne leur est point un obstacle; ils font la guerre aux bêtes dans les villes mêmes; ils en exposent les membres sanglants au devant de leurs boutiques, offrant ainsi un aliment au luxe de leurs concitoyens, et se faisant un commerce lucratif de la dépravation des mœurs. Ils sont d’ailleurs aussi faciles à s’apaiser que prompts à s’emporter; ils sont intègres, et incapables de déguisement.

Les Astronomiques, IV, Marcus Manilius, -10.

Le Lion est le plus noble des animaux : sa tête est humaine. Libre, fier, calme, tranquille, effrayant dans ses colères, loyal dans la bataille, négligeant dans la défense, incapable de subir l’esclavage et toujours redoutable, même quand on croit l’avoir capturé dans un filet, il est majestueux avec naturel. C’est un fils du Soleil qui vit au jour le jour, car les réserves sont intarissables pour son appétit et il ne tue jamais par plaisir. Sa lionne est terrible quand ses enfants sont en péril. Le lion ne change pas volontiers de tanière et rien ne compte guère que sa personne, à ses yeux, souvent malades. Il n’éprouve qu’indifférence pour les autres êtres, bien qu’il les protège, à l’occasion, par générosité. Il se rassemble parfois en troupes pour des expéditions aventureuses et tombe volontiers en des pièges. Tous ces caractères léonins appartiennent au signe du Lion. On les connaîtra mieux encore en se reportant aux fables de La Fontaine, dont les thèmes proviennent de l’Inde, en général, et qui rassemblent, notamment pour le prince de l’animalité, des traits incomparables de précision. Les lions de La Fontaine ressortent au Lion, astrologique.

Astrologie scientifique (L’) (p.40), Privat, 1935.

I. Symbolique

► Signe au cœur de l’été comme le soleil l’est au midi du jour, le signe du Lion présente la végétation à l’apogée de son cycle et de son potentiel vital, atteignant le point culminant de sa luxuriance par un mûrissement dessiccatoire qui fait jaillir profusion et prodigalité par l’entremise d’une virile maturité. Le règne végétal atteint ici son extension maximale, son sommet, son triomphe offrant maîtrise et liberté.

↪ Le Lion confère au sujet une grande force vitale, magnifique, génératrice, mature, paternelle et un égo autonome, bien affirmé, éclatant, ce qui le rend attractif, noble et charismatique. Léopard, il est héraldiquement puissante raison, pleine de force et de résolution mais aussi intégrité et sincérité portée par une grande force d’âme. Il est encore une reconnaissance emprunte de générosité et d’honneur.

↳ Dynamique, optimiste et passionné, mis en mouvement par un caractère trempé dans une chaleur purificatoire qu’il sait maîtriser au service de ses ambitions, le Lion est apogée rugissante et rayonnante. Elle évapore l’humidité de l’imagination fantasque au profit d’une individualité taillée, hardie, maîtrisée et sage, toute tendue vers la réalisation effective et inéluctable.

► Le soleil, astre central et flambeau du système solaire, lumineuse sphère de lumière qui brille héroïquement tel un modèle cosmique est étroitement lié, symbolisé par le Lion. Il est le splendide et puissant roi des animaux au pelage d’or qui surplombe, mobilise et hiérarchise ses congénères, les domine par sa prestance et son honneur. Lorsque le Lion est en Soleil, il est en domicile et produit un puissant rayonnement emprunt de lucidité, d’une clairvoyante rationalité, d’une superbe évidence. Là, le sceau de l’être appose ses frontières aux recoins obscurs du mysticisme qu’il organise comme le surhumain Héraclès le fit à Némée lors de son premier travail, catastérisant ainsi l’animal.

↪ Ce sur-moi, souveraineté égocentrique qui culmine sur la personnalité grossière liée au monde social et au corps physique et qui en incline les actions par des tendances conceptuelles, c’est la partie psychique de l’Homme représentée par le char d’Apollon. C’est par cette partie que l’on peut transcender les habitudes sclérosantes, les conditionnements mortifiants et dominer son destin.

↳ Il va de même chez le Lion et lorsque le Soleil y est placé, le luminaire est alors noble et pur, rempli de sentiments élevés et se voit dompté par un idéal supérieur, douce main représentant la véritable Force 👁. Elle guide sans déraciner ni tuer, comme la morale jupitérienne dominant la puissance martienne, comme le chevalier triomphant seul et sans faire de mal. Mais ses tendances exacerbé, il se fait chthonien et s’oriente vers l’opposé qu’il chérissait et tel Hélios il engendre alors Circé : substituant la combativité herculéenne de la flamme qui doit éclairer les ténèbres au faste d’un cœur alangui sur ses propres lauriers : sa lumière l’aveugle comme la matière et l’égo aveuglent le sensuel.

II. Psychisme

a. Mental

► Tel le roi, il possède les qualités et les défauts du dirigeant : doué d’une psychologie simple, nette, loyale et exempte de chemins tortueux bien que d’une émotivité tumultueuse, il sait se montrer bienveillant, généreux, magnanime tant envers ses amis que ses ennemis. Il oublie vite les offenses mais déjà fier, il peut aussi être dédaigneux, despotique, colérique et cruel voir lâche s’il est .

↪ Le sujet aime ce qui est parfait et précieux, élabore de vastes synthèses systémiques et doctrinales. Son sens de l’honneur, sa noblesse de caractère, son perfectionnisme lui font mépriser toute forme de bassesse et de médiocrité, lui font rechercher la gloire et l’élévation.

↳ Il est franc et direct, peu méfiant, considérant que tous agissent comme lui le ferait. Et s’il attend des autres qu’ils agissent avec équité, il sera juste en ne leur demandant pas l’impossible. S’il est propre à se familiariser avec n’importe quel savoir, il a une prédilection pour le domaine artistique et esthétique en particulier la peinture et la sculpture.

► Dilaté, élevé, sain, le natif voit les choses de manière simples, naturelles et équilibrée ce qui le rend confiant et heureux. Cela lui fait aussi ignorer mensonges, ruses, méfiances, hésitations et timidités, lui confère une bonne mémoire. Dans la mesure où il possède un alliage de force et d’équilibre, il est dépositaire d’une autorité naturelle qui cependant s’accommode difficilement de composition avec une disposition équivalente.

↪ Il exprime en outre énergiquement ses désirs, est d’une volonté impérieuse et fixe dans ses idées. Jamais indifférent, sa volonté se confond avec sa puissance et il n’accepte conséquemment pas la contradiction, la défaite et l’échec. Le lion pénètre naturellement le psychisme d’autrui avec la volonté de régenter et gouverner. Le sujet devra veiller à surveiller son ardeur débordante tant pour ses émotions et son cœur que pour son entourage.

, le sujet souligne en effet une nette tendance à l’hypertrophie enflammée du moi engendrant orgueil, morgue et mégalomanie ainsi que conséquemment, l’envie irrépressible d’exercer son autorité tyrannique sur autrui et de briller en société. Insatiable en tout, tenté par le danger, la sensualité naturelle du signe déborde en agressivité voir en cruauté.

b. Sentiments

► Le sujet est avant tout poussé par ses émotions : le corps et l’esprit sont soumis à une âme passionnelle, bouillante et altière qui est toujours en mouvement mais canalisée dans une direction qui est imprimée par la volonté. Elle est elle-même soumise à une ambition démesurée mise en activité dans le but de servir les autres même au prix de grands sacrifices. Il est passionné, de colères promptes et emportées mais peu durables à l’inverse de ses affections puissantes, honnêtes et fort fidèles, ardentes avec ce qu’il aime et ce qu’il déteste.

↪ Le sujet est bien conscient de sa vitalité et de son émotivité débordante et il est bien décidé à l’assumer et à toujours l’utiliser le mieux possible : il ne s’admettra pas malade ou réduit, sera capable sous l’effort ou la colère de déplacer une énergie disproportionnée jusqu’à dépasser ses propres limites.

↳ Le natif lance il est vrai toutes ses forces lorsqu’il veut obtenir quelque chose, quelque ce soit la résistance de l’adversaire. Franc, il attaque de face, mais agissant après réflexion, il sait aussi user d’intimidation. Bien entier, ne faisant rien qu’avec toutes ses émotions, il s’attend volontiers à ce que tout à chacun fasse de même que lui et n’entend guère les notions de réserve et de prudence.

► Passionné et lyrique, il n’en oublie pourtant pas de réfléchir avant d’agir : il est ainsi capable de refouler, sacrifier ou supprimer les désirs qui ne ne servent pas le but qu’il s’est fixé, se priver de satisfactions immédiates en les immolant sur l’autel dédié à la poursuite de son objectif qu’il fixe avec un désir frénétique et pointu, une quasi-fusion. Les sacrifices sont pour lui naturels mais ne s’opèrent pas avec froideur : ils créent une tension psychique engendrant de l’activité.

↪ Le sujet, tout à fait attirant pour le sexe opposé et intéressé par la perspective de construire une relation dont il serait fier et enthousiaste, ne dispose pourtant que de peu de discernement en amour car il est aveuglé par son propre rayonnement jaloux : jaloux tant de ceux qui éclipseraient les autres de son cœur que de ceux qui voudraient se substituer en son propre cœur à l’admiration qu’il a de lui-même.

↳ En conséquence il est peu prompt à voir les sollicitations et encore moins à vouloir y réagir, d’autant qu’il faut ajouter qu’il n’accorde guère d’attention à un prétendant que s’il est lui-même distingué, noble et raffiné.

, son rayonnement le brûle. Il se fait arriviste, arrogant, outrecuidant, insolant et suffisant, il peut être mu par une extrême paranoïa si la place qui prend le lustre de son égo devient disproportionnée. Il est alors mesquin et déloyal. Sans canalisation il devient agressif et peut prendre avec violence ce qu’il désire se vautrant dans ses passions sans aucun frein. Incapable de sacrifier son égo, il n’a plus cette flamme lui offrant cette ambitieuse activité et il s’écroule dans la paresse et la représentation, dans une froideur hautaine pleine de mépris.

c. Actions

1. Socialement

► Le sujet sait s’entourer car il est sociable, attractif et charismatique. Son émotivité étant forte et directe, il a le rire facile, des colères franches, des poignées de main nettes et cordiales, aussi parce qu’il veut rendre ses relations claires et son entourage heureux. Expansif tant dans les sentiments que les passions, jusqu’à l’excès, fort peu prompt à admettre ses faiblesses et faisant de sa personne le centre d’un univers où il aimerait partout apposer son sceau, cet égo bien affirmé désire spontanément et impérieusement l’autorité. Aussi il se placera naturellement à la tête d’un groupe et donnera instructions et ordres.

↳ S’il se fait beaucoup d’amis car sa présence est stimulante, rassurante portée par son dynamisme magnétique et irradiant, il sait aussi fort bien faire de lui-même son pire adversaire. Cherchant à être flatté, admiré et peu discret de nature, le natif de Lion aime se mettre ostentatoirement en scène dans des situations où il se ceindra d’une auréole ou d’une couronne, jouant au grand seigneur ou au saint martyr, agissant avec une certaine pompe pouvant sembler théâtrale.

↪ Le sujet est ainsi animé par un sentiment de grandeur et la certitude de sa valeur peut lui conférer une apparence très calme, voire passive. Il aspire à ce que les autres la reconnaissent sa valeur et en conséquence il est est très sensible aux blessures d’amour propre pouvant le faire réagir avec susceptibilité.

↳ Cette tendance peut alors dégringoler vers une naïveté orgueilleuse où le faste et le décorum prennent une ridicule importance : il s’identifie au fantasme de sa persona idéalisée, se pare avec luxe, bâtit d’opulentes résidences et s’exhibe au travers de son faste et de ses dons n’omettant jamais de souligner l’importance ou l’efficience de son aide et de son soutien. Il agit alors de plus en plus comme un grand Homme à mesure qu’il l’est pourtant de moins en moins. Plus vaniteux qu’efficient, il se perd en gesticulations pompeuses afin d’attirer la reconnaissance d’autrui, de préserver sa fierté de tout froissement même au prix de sacrifices inconsidérés.

2. Professionnellement

► Un natif du lion est un homme d’action et de volonté qui signé de Régulus recherchera l’indépendance, la gloire et la fortune. Orgueilleux, sur de lui et audacieux, il voudra s’élever socialement. On place ainsi la notion de notabilité et d’autorité, c’est à dire des détenteurs du pouvoir législatif et militaire, sous la direction du lion, que ce soit à l’échelle de la famille, de la société ou du cosmos.

↪ Fort de sa puissante force vitale alliée à une faculté régénératrice, le sujet est ainsi entreprenant et focalisé d’une part et d’autre part doué pour diriger, s’affirmant avec une puissante autorité. Il est de toutes façons peu doué dans les postes subalternes. Son rayonnement le prédispose ainsi aux postes de commandement, capable qu’il est de tenir en respect ceux dont l’avis est contraire au sien, cela est particulièrement pour ceux signés par l’horizontalité herculéenne.

► Il est doué par ailleurs d’un sens synthétique et esthétique certain ainsi que d’idéaux élevés bien que parfois utopiques (irréalisables si ) et d’une intuition favorable. Les rôles artistiques ou politiques impliquant une représentation publique sont également indiqués pour ceux de la verticalité apollinienne.

↪ En outre, notons que même si afin d’éviter de spectaculaires revers, il devra se battre pour atteindre la position qu’il convoite, pour se maintenir dans sa propre apogée, le sujet gagne facilement de l’argent, puisqu’il est doué pour défendre et faire fructifier ses intérêts. Il dépense tout aussi facilement et d’une manière excessive s’il est , le faisant dériver sur les rivages d’une confiance excessive, d’une attirance pour le jeu et la spéculation afin de mettre à l’épreuve sa superbe.

Carrières possibles du Lion en fonction de l’influence planétaire secondaire

Soleil Lune Mercure Mars Vénus Jupiter Saturne
𝕍 Soleil

III. Apparence

Tête Corps
Traits Pilosité Front Yeux Nez Bouche Menton Forme Peau Attitude
𝕍 Soleil

Degrés

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29
Luminosité T T T T T T T T T T VO VO VO VO VO VO VO VO VO VO VI VI VI VI VI L L L L L
Polarité M M M M M F F F M M M M M M M F F F F F F F F M M M M M M M

En la tête du Lion, il y a deux étoiles qui sont saturniennes et quelque peu martiales. Les trois sur le cou ont rapport avec Saturne et quelque peu avec Mercure. Mais la luisante au cœur qu’on appelle le Roitelet se rapporte à Mars et à Jupiter. Celles qui sont dans le flanc et une en la queue, sont saturniennes et vénériennes. Les autres qui sont aux cuisses, conviennent à Vénus et quelque peu à Mercure.

Tétrabible, I ( Des vertus des étoiles fixes), Ptolémée, II.

Face 1

Kher-khept-Kenmut / Χαρχνουμις / Aphruimis
Caractère violent, passions malfaisantes

Accorde un caractère fort difficile à définir, manquant de confiance en soi, méfiant, peu sympathique, gâté par un amour propre mal placé, recherchant l’indépendance, laborieux et prudent, mais achevant rarement les choses. Ce décan produit beaucoup de troubles dans la vie, la pauvreté, des ennuis domestiques, des pertes d’enfants, dès déceptions, des spéculations hasardeuses. (Julevno, 1, p.90)

: Croient aux missions spéciales dans la vie. Sacrifices personnels pour une idée élevée qui les guide et pour qui ils vivent. Zèle et enthousiasme qui n’est pas toujours religieux, mais a les caractères d’un culte. Esprits subtils. Ils vaincront leurs infortunes par la sainteté., Commandement (Moricand et Zain, via Privat 1, p.153)

Les qualités du Lion sont gâtées par une sorte de contradiction générale, qui les étouffe, les entrave, ou les renverse. L’enthousiasme sera refréné par une sagesse morose, la sûreté de marche sera entravée par une circonspection inutile, la grandeur sera diminuée par la vanité, le succès ralenti par une lourdeur de conception et une certaine lenteur à décider. La destinée, de ce fait, sera moins brillante, mais plus solide; ainsi certains arrivent moins haut que des ministres, mais restent à (Le Destin des personnes nées en…, R. de B. via Néroman, 2, p.210)

Degrés monomères :

0-IV : Indique une personne petite et forte, bien faite, au visage carré et coloré, aux cheveux bruns et légèrement bouclés, d’un ensemble bien proportionné; le nez est bien formé, les yeux agréables, les lèvres vermeilles, l’élocution facile. Le 1er degré de cette division rend le sujet gras et raide dans sa tournure; le 2e degré assombrit le teint : le 4e degré fait le visage plus foncé et marqué de traces de petite vérole; le 5e degré éclaircit la complexion et cause déshonneur chez la femme. […]
Sur l’Ascendant, décrit une personne hardie, audacieuse et impudente, ne respectant rien et inconsidérée dans ses jugements. Sur le milieu du Ciel, cette division zodiacale peut donner le succès dans la carrière des armes, dû à la protection des femmes, mais, en même temps beaucoup d’inimitiés. Saturne y cause défaveur, Mars ruine et chute, Jupiter y apporte un peu plus de durée ainsi que le Soleil. Si le sujet est de naissance modeste, cette division zodiacale en fera un chimiste, un dentiste, un ouvrier habile dans le travail des métaux.
(Salmon, Horæ Mathematicæ, I, 6 via Julevno, 1, p.186)

0 : Un homme tenant de la main droite une tête de lion | Audace et puissance dans l’accomplissement des entreprises — Caractère décidé, allant. Difficultés aisément vaincues.

I : Un navire couché sur le flanc au milieu des flots | Malheur dans les entreprises qui emploient la navigation, et péril de mort par submersion — Audace mêlée de ruse. Vie sportive, notoriété dans les sports.

II : Un homme triste, assis sur un escabeau | Adversités, chagrins — Élans spontanés, mais aussitôt réprimés. Événements très marqués, très heureux ou très malheureux.

III : Un poisson flottant entre deux eaux | Caractère prudent, esprit rusé, astuce, perfidie — Indécision entre l’envie et la peur d’agir. Deuils, abandons.

IV : Un serpent qui rampe à terre | Esprit envieux — Prudence toujours en action; patience, art de temporiser. Réussite soutenue.

V-IX : Indique une taille moyenne, un ensemble de jolis traits, une peau fine, un visage arrondi, des cheveux blonds, des yeux gris-bleu, un corps droit et charnu qui prend de l’embonpoint avec les années. Le 8e degré fait le sujet plus fort et le 9e degré lui donne plus de raideur. […]
Sur l’Ascendant, dénote une personne douce, obligeante et dévouée, mais sans volonté. Sur le milieu du Ciel, cette division du signe accorde la protection des femmes haut placées, et si le sujet est de condition ordinaire, il réussira dans un emploi ayant rapport à l’habillement ou à la parure avec un succès certain, si Saturne n’est point présent.
(Salmon, Horæ Mathematicæ, I, 6 via Julevno, 1, p.186)

V : Un homme tenant de la main droite un glaive nu | Caractère agressif — Équilibre entre le moteur et le frein; don de diplomatie. Vie entourée d’amis souvent intéressés.

VI : Un homme à cheval sur un lion | Sagesse, puissance de volonté qui conduira à la fortune — Caractère violent, emporté. Goût de la lutte. Beaucoup de succès s’évanouissant au port.

VII : Un foyer d’où s’élève une grande flamme | Acquisition de bien par les professions qui emploient le feu — Volonté, rigidité de vues. Succès, obtention des résultats poursuivis.

VIII : Un homme richement vêtu | Orgueil et vanité, amour du luxe — Générosité agissante, goût de faire respecter le faible. Succès de notoriété ou d’estime.

IX : Un squelette armé d’une faux | Caractère violent, enclin à des colères dangereuses — Ambition. Notoriété bruyante, rarement durable.

Face 2

Ḥā-tchat / Ητητ / Sithacer
Caractère provocateur, volonté tyrannique

Il rend le sujet bon, humain, sympathique, aventureux, heureux en spéculations, en héritages, en gains et en mariage, dévoué à sa famille et aimant les beaux-arts. (Julevno, 1, p.90)

: Solides et clairs, langage brillant et naturel. Raison calme et froide, jugeant après un examen scrupuleux, enchaînant les idées dans un ordre lumineux. Font de l’algèbre et de l’arithmétique par amour de la justesse et de la pénétration. Anarchistes dans la jeunesse, opportunistes dans l’âge mûr ; aptitude à convaincre. Souffrent d’une maladie avec patience, en analysant les causes de leur mal., Réformes (Moricand et Zain, via Privat 1, pp.153-154)

Toutes les qualités s’étoffent et s’humanisent; le sens de la justice, de l’autorité, modèrent la tendance à l’orgueil; le sens de la bienveillance tempère la tendance aux emportements. La vie est heureuse, le ciel accorde des faveurs, et le sujet peut se classer parmi les bienfaiteurs de l’humanité. (Le Destin des personnes nées en…, R. de B. via Néroman, 2, p.210-211)

Degrés monomères :

X-XIV : Produit un visage plus foncé, des cheveux noirs, un front large, des sourcils fournis, des yeux noirs, des pommettes proéminentes, dés dents mal rangées, une marque sur le côté gauche du menton, un taille grande avec une apparence de consomption. Le 12e degré accorde une taille élevée; les 10e et 11e degrés donnent un peu plus d’épaisseur et noircissent la chevelure. Cette division de la nature de la Lune et de Vénus fait aimer l’élément liquide et cause l’intempérance. […]
Sur l’Ascendant, indique un individu sage, prudent et discret, sans méchanceté, mais sachant se défendre à l’occasion. Sur le milieu du Ciel, cette division annonce succès dans la vie militaire mais avec danger de mort ou de disgrâce. En nativité féminine, c’est pronostic de mariage avec un militaire.
(Salmon, Horæ Mathematicæ, I, 6 via Julevno, 1, p.186)

X : Une femme debout et découvrant sa gorge | Inclination à la débauche — Douceur et force de caractère, alliées. Vie facile.

XI : Une belle femme richement vêtue | Caractère réservé, moeurs chastes — Goût des plaisirs de la table. Situation effacée, mais quiète.

XII : Un taureau debout dans un pâturage | Esprit réfléchi, fermeté, constance dans les desseins — Don de plaire aux enfants. Mariage riche, situation confortable.

XIII : Un homme debout, immobile | Indolence, paresse — Caractère ferme, opiniâtre. Œuvres de longue haleine.

XIV : Un lion couché sur l’herbe | Caractère ferme et calme qui se sent fort dans ses entreprises — Manque d’initiative. Situation instable.

XV-XIX : Représente un sujet grand et maigre, au large front, aux cheveux châtains : la figure est longue, le teint pâle, les jambes maigres; il sera grand mangeur et grand buveur. Le 17e degré rend le sujet plus fort, le 19e degré le rend plus grand et de teint foncé, le 16e degré fait la taille courte et épaisse, et le 15e degré répond exactement à la description de la quatrième division. L’influence d’Uranus, ici prépondérante, implique la vivacité et l’humeur arrogante. […]
Sur l’Ascendant, dénote une personne adroite, malicieuse et rusée, insinuante et cherchant à duper les autres. Sur le milieu du Ciel, cette division zodiacale est favorable à la protection de gens influents, et fait généralement, les médecins, les chimistes, les pharmaciens, et cause des rivalités ou des jalousies.
(Salmon, Horæ Mathematicæ, I, 6 via Julevno, 1, pp.186-187)

XV : Un âne bridé et qui rue | Caractère indisciplinable et qui recevra les rudes leçons de la fortune — Tempérament autoritaire, sûr de lui. Vie heureuse entourée d’amis nombreux et festoyants.

XVI : Un chameau debout | Caractère facilement irritable, mais incapable de nuire — Caractère conciliant, modeste. Existence assombrie par un mauvais état de santé.

XVII : Une clef dont le tournant se divise en quatre branches | Intelligence puissante, qui obtiendra des succès remarquables — Ténacité, persévérance. Missions lointaines.

XVIII : Un homme tirant un cheval par la bride | Caractère dépourvu d’initiative — Goût passionné de s’instruire. Succès.

XIX : Une main tenant un rouleau de papyrus déployé | Emploi auprès de personnages éminents — Caractère renfermé, mais bon et sensible. Situation aisée, heureux foyer.

Face 3

Peḥui-tchat / Φουτητ / Phuonisi
Amour de la concorde, de l’union et des alliances; mais, en même temps, caractère inflexible dans le sentiment du droit, et opiniâtreté dans les desseins, même au risque de se perdre

Il indique une nature franche et généreuse, forte et capable de commander, de diriger. Ce décan présage des voyages nombreux, succès en pays étrangers, héritages et acquisitions de biens à la fin de la vie. (Julevno, 1, p.90)

: Goût de la gaîté. Tyrannie. Gestes inutiles. Toujours comme soulevés par une force., Ambition (Moricand et Zain, via Privat 1, p.154)

L’ardeur, l’enthousiasme, la combativité, fouettent les qualités du Lion; il y aura tendance à l’excès, à l’exagération, à l’exubérance, sur tous plans. La vie sera aussi brillante, mais exigera davantage de luttes et d’efforts. (Le Destin des personnes nées en…, R. de B. via Néroman, 2, p.211)

Degrés monomères :

XX-XXIV : Signifie une personne agréable, grande, robuste, avenante, aux cheveux châtains, ayant une certaine majesté dans la démarche et dans les manières. Le 21e degré fait le sujet moins grand et plus fort, le 27e degré rend la taille moyenne, le teint plus clair et la Lune s’y trouvant le rend caractère inconstant. Cette division fait aimer généralement les études et les discussions philosophiques. […]
Sur l’Ascendant, décèle un homme sérieux, honnête, aux sentiments élevés et doué d’une éloquence persuasive. Sur le milieu du Ciel, cette division zodiacale promet honneur et élévation au-dessus de la condition où le sujet est né, et qui sera un avocat habile, un homme politique estimé ou un prêtre ou bien un magistrat considéré.
(Salmon, Horæ Mathematicæ, I, 6 via Julevno, 1, pp.187)

XX : Un homme tenant une clef | Esprit concentré et maître de ses secrets — Caractère turbulent, menant tout par impulsions. Situation aidée, difficultés aplanies par les amis.

XXI : Un homme couché sur un lit, la tête renversée | Faiblesse d’esprit, péril de maladie cérébrale — Enthousiasme tourné vers l’art. Situations, même modestes, dans les hautes sphères.

XXII : Un homme à deux têtes, et regardant à la fois devant et derrière lui | Intelligence puissante, qui embrassera d’une même intuition le passé et l’avenir — Esprit dominateur, mais ayant les qualités qu’il faut pour l’être et s’imposer. Vie publique brillante, vie privée attristée.

XXIII : Un homme tenant de la main droite une scie | Caractère qui réfléchira avant d’agir — Cerveau vaste, apte à synthétiser. Situation inférieure à celle que méritent les capacités.

XXIV : Un homme qui nage dans des flots agités | Caractère qui résistera aux difficultés; fortune laborieusement acquise dans la navigation — Clairvoyance, coup d’œil rapide et sûr. Situation exempte de soucis graves.

XXV-XXXIX : Dénote une personne assez grande au teint brun, marquée de traces de variole, aux yeux et aux cheveux noirs; les épaules sont fortes, les jambes et les bras sont courts, la démarche est vive. Le 3e degré fait le sujet petit et brun; le 26e degré, assez grand et de couleur plus claire; le 28e degré fait le sujet plus petit et moins brun et la Lune par sa présence le rendra plus modeste; le 27e degré donne une taille épaisse, un teint foncé, une figure agréable. Dans le 28e degré se trouve Régulus ou cœur du Lion, étoile fixe de la nature de Mars et de Jupiter, ce qui accorde souvent à ceux nés sous cette division du signe, le succès dans leurs projets, la réussite dans leurs entreprises et les élèves fréquemment à quelque haute position sociale. […]
Sur l’Ascendant, dénote une personne envieuse, méchante, médisante et se réjouissant du malheur des autres. Sur le milieu du Ciel, cette division zodiacale indique les ouvriers en tissus ou en étoffes, les employés de commerce du même genre. Avec Mercure elle indique lès hommes d’affaires, les clercs d’huissiers ou les gens de police.
(Salmon, Horæ Mathematicæ, I, 6 via Julevno, 1, p.187)

XXV : Un homme qui fend du bois | Vie laborieuse — Caractère autoritaire, cassant. Vie très laborieuse, pénible.

XXVI : Un homme tenant de la main droite une faux | Amour du travail, et récolte de ses fruits — Opiniâtreté indomptable. Vie de combats sur tous les plans.

XXVII : Trois hommes qui se promènent | Caractère sociable, mais indolent et indécis — Tempérament sombre, goûts paisibles contrariés par des qualités d’action. Vie contenue, toujours très en deçà de ses possibilités.

XXVIII : Un homme et une femme se tenant par la main | Caractère aimable, échange de sympathie — Caractère enjoué, bienveillant, nuancé d’austérité souriante. Vie très entourée d’enfants, neveux, petits-enfants.

XXXIX : Un homme assis de côté sur un cheval | Dépendance, asservissement à autrui — Fermeté qui obtient sans avoir à grossir la voix. Plus d’amis que d’argent.

Modulations

■ À l’instar de Gouchon ou Antarès nous réunissons l’interprétation d’un signe selon sa signification intrinsèque, son rapport avec le soleil ainsi qu’avec l’ascendant. Même si leurs domaines respectifs sont relativement biens définis, il serait maladroit et artificiel de les séparer compte tenu de leur interaction et évolution mutuelle ainsi que de leur impact global sur le sujet. Ainsi, pour consulter nos textes sur le Soleil ainsi que la Maison I modulant chaque signe, nous vous invitons simplement à vous reporter à l’interprétation générale la fiche concernant le signe adéquate : Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau, Poissons.

Un signe de Feu à l’Ascendant et le Maître de l’Ascendant en X assurera des goûts trop élevés pour sa naissance. (Cardan)

I. Planètes en Lion

■ Veuillez vous reporter à chaque entrée concernant le Lion sur les fiches respectives des planètes : Soleil, Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne.

II. Lion en Maisons

Lion en maison 1

Donne une bonne taille moyenne, une poitrine large, un teint vermeil, une démarche souple dans la jeunesse. Avec l’âge, l’ensemble s’alourdit par le fait d’une circulation du sang souvent défectueuse. Les cheveux sont clairs de couleur, peu nombreux, les yeux bleus ou gris clair, parfois verts, la figure est pleine et ronde, les muscles saillants, arrondis, les os forts, les attaches fines, les pieds et les mains grands par rapport à la taille. Le natif va droit dans la vie, sa confiance en sa force et en sa réussite lui permet de voir la vie sous un angle agréable, sa vitalité est très grande. Capable de gros efforts et sachant ce qu’il veut, il réussit dans la voie qu’il a choisie, à la condition, toutefois, que le maître de ce signe, le Soleil, soit bien disposé dans le thème. Le Lion, à l’Ascendant, donne souvent deux unions marquant une séparation ou un divorce pour le natif ou pour ses parents, ce qui lui donne une jeunesse ne répondant pas absolument à ce qu’il en aurait désiré. Il arrivera, néanmoins, à une situation plus élevée que celle du père.

Intercepté : Ambition nuisible, orgueil néfaste amenant de nombreuses inimitiés de personnages puissants. Elévation certaine, mais difficile.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (pp.200-201,209), Muchery, 1927.

Gratifie le sujet d’une stature haute, noble et majestueuse; il donne des épaules larges, une figure ovale, grave, austère, une fière contenance; la chevelure est épaisse et blonde, les yeux sont grands et brillants, le regard est vif, la voix forte et imposante, le caractère est résolu, inflexible, hardi, ambitieux et courageux.

Horæ Mathematicæ (1, 6), Salmon, 1679 via Julevno, 1, p..

Impartit une large stature, de fortes épaules, une poitrine large, un teint vermeil, une mine fière et austère, une vitalité vigoureuse.

Caractère : Ferme, froid, franc, affable, prompt à la colère, bon et courageux. Le sujet est actif, de bon jugement, ambitieux, artiste. Ce signe régit le cœur et le dos et a le Soleil pour dispositeur.

Modulations avec :

Donne une belle stature,un tempérament solide, des formes harmonieuses, des yeux expressifs, une figure pleine, des cheveux blonds ou châtains. Le sujet sera ambitieux, honnête, juste, orgueilleux, sensible aux injures, respecté de tous, et occupera toujours dans sa vie des fonctions au-dessus de sa condition; il sera magnanime, plus juste que généreux.

Confère au sujet une haute et forte taille, des cheveux châtains et fins, une complexion sanguine. La personne sera fière et affable, aimant les honneurs, le commandement et l’indépendance, ce qui fait qu’elle est rarement heureuse.

Donne une forte corpulence, le teint brun, la figure ronde avec les yeux et le nez grands. Le sujet est vit, emporté, vain et ambitieux, et amoureux des distinctions.

Désigne une personne de taille élevée et bien faite, ayant la figure ronde, le teint clair, les cheveux blonds ou bruns. Elle sera avenante, franche et généreuse, mais passionnée, quelque peu orgueilleuse, volontaire et prétentieuse.

Indique une personne grande et bien proportionnée, de complexion sanguine, aux yeux gris et aux lèvres minces, à mine austère. Le sujet a l’air impérieux, aime la table, le beau sexe et se plaît à la guerre; il est ferme de caractère et souvent généreux.

Fait le sujet fort, grand et bien fait,avec des cheveux châtain clair et bouclés, des yeux grands, et d’extérieur agréable. Il donne un caractère franc, généreux, magnanime et courageux.

Donne une corpulence moins développé, des épaules fortes, l’aspect austère, le teint coloré et les cheveux châtains. La personne est rageuse et passionnée, mais douée de peu de courage, vantarde et orgueilleuse.

Accorde une belle stature, avec des épaules robustes, une large poitrine, des cheveux châtain clair, une figure sévère, une démarche noble. Le caractère est fier et généreux, aimant l’étude, l’art militaire, et est excentrique.

Indique une personne de taille moyenne, assez forte, de complexion sanguine. Elle est franche, ouverte, confiante, impartiale et sincère.

Nouveau traité d’astrologie pratique (1, pp.90, 100-101), Julevno, 1912.

Influence du signe : Le Lion, roi des animaux, est, même en captivité, l’incarnation de la dignité et de la fierté. Le Lion typique du zodiaque exprime aussi la fierté et la dignité dans tous ses mouvements, qui ne peuvent échapper à l’attention d’un bon observateur. La poitrine large, les épaules massives, les bras forts, la tête puissante, contrastent visiblement avec le reste du corps plus svelte, quoique musclé. De même que le Bélier donne un visage de mouton, le Lion typique présente certains traits félins. Le teint est coloré, les yeux grands, bleus ou gris, expriment la gaieté, le contentement, la joie. La charpente tout entière est forte, bien formée. Ce signe donne un grand pouvoir de récupération et d’endurance. Il est réellement surprenant de constater combien le symbolisme des signes ressort chez les personnes qui les ont à l’ascendant. Celles qui sont nées sous celui du Lion sont entreprenantes; elles désirent être remarquées en tout et attirer l’attention partout où elles passent. Elles aiment à diriger et répugnent à suivre. Le Lion régit le cœur. Que les personnes ayant ce signe à l’ascendant, sans aspects adverses, aient un cœur plus grand que leur portefeuille est un trait caractéristique bien marqué. Elles donnent sans compter leur temps, leur argent ou leur science, sans jamais penser à elles-mêmes. Si le Soleil se lève dans le Lion, cette générosité devient presque de la prodigalité; mais si Saturne s’y trouve en mauvais aspect, il contrecarre cette tendance, si bien que ces personnes accompagnent leurs dons de certaines conditions, ou bien elles dépensent leurs disponibilités pour elles-mêmes.

Les natifs du Lion, fils de l’astre du jour, sont honnêtes et fidèles; ils aiment la lumière et la vérité; ils sont au-dessus de tout subterfuge et visent droit au but. Leur volonté est forte et ferme et leurs moyens pour arriver honorables. Ils font de bons orateurs et captivent leur auditoire par un magnétisme personnel. Ils sont très attrayants pour le sexe opposé; leur nature inférieure doit être ferment tenue en échec, sans quoi de sérieux ennuis et de profondes peines de cœur peuvent s’ensuivre. Le Français, en tant que race, est gouverné par le Lion, et présente un très bon exemple de ce type. Le Soleil à l’ascendant dans le Lion, et sans aspect adverse, donne au corps une force et une vitalité prodigieuses, avec un grand pouvoir récupérateur. Ce corps est supérieur dans sa résistance à celui qui naît avec le Soleil dans le Taureau. Mais si Mars y est mal aspecté il en résultera des palpitations cardiaques; si Saturne s’y trouve, il occasionnera des vomissements, à moins que des soins donnés dès la plus tendre enfance ne corrigent cette tendance.

Effets sur le mental : Donne un esprit franc, ouvert et ambitieux, une volonté puissante, une nature fière, honorable, bienveillante, mais portée à la colère, à la sensualité, encline à aller aux extrêmes.

Le Message des astres (pp.91-92, 299), Heindel, 1913.

Plan mental et spirituel : Esprit synthétique, aux conceptions très vastes et parfois avec des traits de génie. Sens esthétique et artistique sous toutes ses formes, mais surtout pour la peinture et la sculpture. Compréhension facile, dons multiples pouvant permettre la réussite dans les domaines les plus variés du savoir humain. Semble favorable à l’intuition. Idéal élevé dans tous les domaines, qui se réalise rarement. Tendances utopiques. Aime trop la perfection.

Goûts, sentiment et passions : Volonté ferme, ambition et esprit de domination; ardeur, fierté, générosité, droiture. Les sentiments sont profonds, sincères et durables. Le sujet déteste toute mesquinerie, il a besoin de paraître, de se mettre en avant et a une telle conscience sa valeur qu’il est souvent orgueilleux et irascible. Sensualité puissante, besoin de luxe, goût du risque, des fortes émotions, d’où attrait pour le jeu et la spéculation. Attiré par tout ce qui brille et lorsque le thème est affligé, il y a de l’envie, de l’égoïsme, de l’arrogance, des colères violentes, de la cruauté. Avarice et insatiabilité. Gourmandise. Orgueil.

Sociabilité : Possède une forte influence personnelle et inspire facilement l’admiration; distingué dans sa mise et dans son langage, très spontané, sait évoluer avec aisance dans les hautes sphères sociales qu’il recherche et se trouve partout à son aise. Sait se montrer bienveillant, protecteur, mais autoritaire et très sensible aux blessures d’amour propre. Sait admirablement résister aux influences de l’entourage. Trop confiant et spontané. Magnanime. Se fait estimer par sa générosité. Se fait craindre par sa puissance et sa susceptibilité ou ses tendances despotiques.

Action et réalisation : Grande puissance de travail, de la confiance en soi, de la détermination et même de la hardiesse, ce qui n’exclut pas de la patience. Peu apte aux travaux vulgaires, mais qualifié pour la direction et le commandement, d’où accès fréquent aux postes responsables, aux carrières libérales. Réalisation de grande envergure, pouvant passer à la postérité. Dans un thème médiocre, les réalisations sont entravées par des projets plus ou moins utopiques ou trop grandioses.

Destin : Rôle capital des affections qui peuvent, selon les cas, faire manquer la vie ou bien susciter cet enthousiasme qui permet la réalisation de grandes choses. La réussite matérielle est fréquente mais les dépenses sont toujours élevées de même que les pertes par jeu ou spéculation. L’accès aux postes en vue est relativement facile, les changements de situation plutôt rares et la destinée semble suivre une courbe régulière mais sans espoir de retour en cas de chute. Célébrité quelquefois.

Professions : Chef de service, organisateur, directeur, banquier, bijoutier, officier, peintre, acteur, avocat, médecin, homme politique, toutes occupations concernant les lieux de spectacles, etc.

Dictionnaire astrologique (pp.350-351), Gouchon, 1935.

Donne un grand corps, long et haut, large et robuste, fortes épaules, poitrine large, des cuisses nerveuses et des jambes fines, grosse tête, teint vermeil, grands et beaux yeux gris ou gris bleu, aux belles paupières, cheveux tirant sur le blond et fins, nez racé. Le Lion donne une impression de force, de fierté, de certitude, d’équilibre. Souvent les cheveux forment crinière, souvent aussi le nez fait penser au mufle léonin; il y a de très petits Lion. Tous ont le cou moins trapu que les Tauriens mais court. Leurs chevilles sont minces.

L’Astrologie scientifique (p.94), Privat, 1935.

Anatomie : Forte constitution, puissante ossature, excellente vitalité, développement exceptionnel du cœur et de la région dorsale. Dynamisme irradiant.

Tendances pathologiques : Prédispositions à l’hypertrophie du cœur et aux troubles cardiaques en général, aux troubles de la circulation du sang, aux maladies affectant les artères, la moelle épinière et les centres vertébraux.

Caractère et dispositions : Le Lion est un signe évoquant la puissance du feu qui consume tout sur son passage. Ce signe est positif, donc du pôle masculin et gouverne le cœur. Né sous ce signe, vous êtes, avant tout, un homme de volonté et un homme d’action. Vous appartenez à cette race de gens dont l’ardeur débordante se répand en flots tumultueux sur tout ce qui les entoure. Vous avez le goût du faste, des honneurs et vous aspirez à tous les sommets. Mais votre instinct de domination peut revêtir facilement un caractère tyrannique, qui n’exclut cependant ni la bonté ni même certains élans superbes et magnanimes. Il y a en vous une grande noblesse de caractère et un profond mépris pour toutes les bassesses et les mesquineries qui sont le triste refuge des médiocres. Médiocre, vous ne l’êtes en rien; pas plus dans l’ardente expansion de votre riche personnalité qui aspire qu’à s’élever pour atteindre les postes de commande, que dans les élans de générosité que vous prodiguez autour de vous. Vous êtes un fort, et à ce titre, assez dédaigneux, comme le noble roi de la forêt auquel votre signe emprunte son nom. Vos colères sont promptes et renversent tout sur leur passage, mais elles sont de courte durée et vous oubliez facilement, de même que vous pardonnez sans effort à ceux qui vous ont offensé. Vous préférez les écraser de votre mépris et vous avez trop de fierté pour tirer profit de vos victoires. Il semble que c’est à vous qu’aurait pu penser Victor Hugo, lorsqu’il traçait les traits du lion superbe et généreux. Mais votre fierté, parfois mal dirigée peut prendre assez aisément une forme antipathique et se muer en orgueil, en morgue, en arrogance ou en froideur hautaine.

Il y a en vous un certain besoin de briller qui peut donner parfois aux autres l’impression que vous recherchez les gestes à effet et les attitudes théâtrales. En réalité, c’est votre sens de la grandeur qui se manifeste parfois avec excès et aboutit à des manifestations spectaculaires dont vous n’êtes pas toujours responsable. Votre générosité naturelle prend souvent, elle aussi, un caractère un peu ostentatoire. Vous aimez aider les autres, rendre service, répandre des bienfaits, mais vous voulez que vos obligés s’en rendent compte et n’aient pas l’air d’ignorer qu’ils vous doivent tout. Ces mêmes dispositions se retrouvent dans vos rapports sentimentaux. Vous savez vous livrer avec violence, avec passion à vos élans amoureux comme à vos plaisirs. Il vous sera parfois nécessaire de freiner vos instincts, sous peine de vous voir entraîner dans de regrettables excès. En général, vous donnez facilement votre confiance à ceux que vous en jugez digne et ceux-ci, à leur tour, feront tout ce qui sera en leur pouvoir pour vous payer de retour. Vous êtes juste envers ceux dont vous demandez des services et vous n’exigez jamais des choses impossibles. Vous avez, à un haut degré, le sens de l’honneur, de la grandeur, et vous êtes capable de donner sans arrière pensée de lucre. Lorsque vous faites le bien, c’est sans calcul et sans vous préoccuper de savoir si vous retirerez un profit quelconque de votre geste. Seuls importent la reconnaissance, l’accroissement de prestige, la gloire que vous vaudront vos générosités.

Aptitudes et influences possibles sur votre destin : C’est parmi les natifs du Lion que se recrutent, dans tous les domaines, ceux qui commandent et dirigent, organisent et prennent les responsabilités, ceux qui deviennent le "pivot central" de toute affaire et de toute entreprise. Les carrières qui s’ouvrent à eux sont celles de directeurs d’entreprises, l’état militaire où ils accèdent généralement aux grades supérieurs, la politique et la diplomatie, la finance et la banque. On y trouve aussi des artistes au talent fécond ainsi que des directeurs de centres d’éducation. En quelque domaine que ce soit, les natifs du Lion s’attardent rarement dans les rangs subalternes et parviennent presque toujours, sans effort et par la seule force rayonnante de leur personnalité, aux positions les plus élevées.

L’art de l’interprétation en astrologie (pp.141-142), Antarès, 1975.

Lion en maison 2

Intercepté : Oblige à dépenser beaucoup d’argent pour pouvoir réussir, le succès est certain si le sujet est bien secondé par la mère ou le conjoint.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (p.209), Muchery, 1927.

L’acquisivité est assez prononcée, ce n’est pas en vue d’amasser de grandes richesses, mais pour satisfaire le besoin de luxe. Les dépenses sont donc très élevées par rapport aux gains. L’attrait pour le jeu et les spéculations est puissant -type du risque-tout--si plusieurs planètes sont dans le Lion. En thème féminin, cette position peut indiquer des aventures sentimentales profitables. C’est une position qui semble favoriser les travaux se rapportant aux spectacles et aux banques. Dans certains cas les enfants viennent en aide au sujet. Si l’ensemble du thème est défavorable, grosses pertes dans placements ou spéculations.

Dictionnaire astrologique (p.352), Gouchon, 1935.

Lion en maison 3

Intercepté : Donne des déboires dans le début de l’existence; il y a une ascension vers 38/40 ans, venant de l’appui des parents ou de l’entourage.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (p.209), Muchery, 1927.

Il y a peu d’attrait pour le travail intellectuel, l’esprit étant plutôt orienté vers les arts ou accaparé par des amourettes précoces, d’où lenteur dans la marche des études. Il y a cependant des aptitudes synthétiques qui peuvent compenser en partie le manque de travail. Penchant pour les conceptions grandioses et généreuses. Voyages peu nombreux et entrepris dans un but d’agrément. Peut aussi indiquer un frère ou cousin ayant de l’influence et pouvant aider à protéger le sujet qui est généralement estimé de ses parents et de ses voisins. Sa spontanéité, sa franchise, lui font parfois du tort (il doit éviter de parler trop librement).

Dictionnaire astrologique (p.352), Gouchon, 1935.

Lion en maison 4

Intercepté : Mariage ou union malheureuse causant des perturbations dans l’intérieur, souvent les parents sont divorcés ou séparés. Gain venant d’immeubles.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (p.209), Muchery, 1927.

Indique souvent une famille aisée ou appartenant aux hautes sphères sociales et l’influence du père est habituellement considérable. Favorise l’acquisition de biens immobiliers, mais éviter les spéculations s’y rapportant. Le sujet recherche les habitations très claires, très bien placées et un peu luxueuses. Chances de succès pendant la dernière partie de la vie, époque où les enfants du natif lui rendent parfois de grands services. Possibilité d’aventure sentimentale vers l’âge mûr.

Dictionnaire astrologique (p.353), Gouchon, 1935.

Lion en maison 5

Intercepté : Position nuisible aux enfants, ceux-ci sont beaux, intelligents mais manqueront de santé à moins que Vénus et la Lune ne soient bien placées dans le thème. Dépense d’argent pour son plaisir dans les lieux d’amusement.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (p.209), Muchery, 1927.

Accroît les aptitudes artistiques — surtout théâtre, cinéma, décoration — qui peuvent être indiquées d’autre part et les gains s’y rapportant. De la fougue, de l’impulsion dans les affaires sentimentales, mais amours profondes et durables. L’idéal est très élevé et difficile à satisfaire, d’où affections peu nombreuses. Peu favorable aux enfants, mais s’il y en a, ils ont souvent un destin plus brillant que celui du père ou de la mère et ils peuvent contribuer à accroître le prestige du consultant, ou bien dépenses somptuaires pour élever brillamment les enfants. Grand attrait pour le jeu, les spéculations et toutes opérations aventureuses, avec risques sérieux de pertes pour peu que cette maison reçoive de mauvais aspects.

Dictionnaire astrologique (p.353), Gouchon, 1935.

Lion en maison 6

Intercepté : Maladie ou faiblesse du cœur; chez une femme faiblesse de la moelle épinière, points dans le dos. Vie longue si le Soleil est dignifié.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (p.209), Muchery, 1927.

Semble favoriser l’exécution de petits travaux artistiques (dessin, décoration, bijouterie, etc.) ainsi que l’accès aux petits postes de confiance (caissier, comptable, gardien dans des établissements bancaires). Si le sujet a une situation indépendante, il est favorisé par une certaine chance dans le choix de ses collaborateurs ou serviteurs, qui ont en général de grandes qualités, mais qui peuvent cependant être très susceptibles. Possibilité d’aventures sentimentales avec subalternes. Maladies du cœur, de la circulation et tendance aux fièvres.

Dictionnaire astrologique (p.353), Gouchon, 1935.

Lion en maison 7

Intercepté : Divorce, séparation, discorde entre associés, perte d’argent venant de contrats désavantageux. Nombreux ennemis qui cherchent à nuire. Vie longue.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (p.209), Muchery, 1927.

Si les aspects sont harmoniques, possibilité de mariage brillant et solide en raison de la profondeur des sentiments de part et d’autre, mais souvent un peu tardif, le sujet ayant de la peine à trouver une personne répondant à ses goûts. Mariage avec un conjoint d’une grande beauté et élégant. Bon indice aussi pour les associations. Par contre, si la maison est très affligée, l’union devient problématique, ou bien il y a alors un mariage de convenances où l’entente conjugale n’est qu’apparente (pour des raisons de prestige). Procès qui traînent en longueur et dont l’issue doit être déduit d’après les aspects. Inimitiés redoutables parce que puissantes, parfois hostilité des pouvoirs publics (s’il y a quelque mauvais aspect).

Dictionnaire astrologique (p.353-354), Gouchon, 1935.

Lion en maison 8

Intercepté : Mort prématurée du mari ou du père, risque de mort violente si Mars est en mauvais aspect avec la pointe de la Maison VIII; maux d’yeux.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (p.209), Muchery, 1927.

C’est un bon indice pour les héritages, dont le rôle peut être capital, mais ne pas spéculer avec ces biens. La fin peut survenir à la suite de complications cardiaques. Cette position semble également atténuer la robustesse et la durée de la vie. Possibilité de deuil prématuré dans la famille: parent, conjoint ou enfant.

Dictionnaire astrologique (p.354), Gouchon, 1935.

Lion en maison 9

Intercepté : Donne un emploi mystérieux, fait s’occuper d’occulte, incite à visiter des pays étrangers; la mort a lieu loin du lieu de nativité.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (pp.209-210), Muchery, 1927.

Présage un idéal élevé, et quelquefois une mentalité de propagandiste mû par des idées généreuses ou par un esprit religieux. Les grands voyages sont peu nombreux, mais parfois le sujet fait preuve d’audace en cette matière et participe à des expéditions, explorations, etc. Propension à la chasse. Quelquefois réussite à l’étranger ou aux colonies, surtout s’il s’agit de manifestations artistiques ou d’exploitations concernant les industries de luxe.

Dictionnaire astrologique (p.354), Gouchon, 1935.

Lion en maison 10

Intercepté : C’est souvent une renommée scandaleuse, ou une élévation à la suite d’une circonstance mystérieuse. Si le Soleil est bien placé c’est une haute situation qui viendra généralement de soi-même.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (p.210), Muchery, 1927.

Probabilité d’élévation par rapport au niveau social au moment de la naissance. Cette position convient aux situations sociales ou politiques, elle indique le succès par suite d’idées de grande envergure parfois c’est la notoriété. Dans les destins plus modestes stabilité de la profession ou de la situation, car avec ce signe fixe en X il y a peu ou pas de changements. Parfois la mère appartient à une famille aristocratique.

Dictionnaire astrologique (p.354), Gouchon, 1935.

Lion en maison 11

Intercepté : Amitiés puissantes qui font que le sujet est toujours, vis-à-vis des gens qu’il fréquente, en état d’infériorité. Mariage malheureux qui éloigne des enfants.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (p.210), Muchery, 1927.

Si les autres significateurs concordent, ce signe annonce des amis peu nombreux, mais haut placés. Dans de nombreux cas, amitiés amoureuses, ou bien les questions sentimentales viennent consolider ou compromettre les relations amicales. Amis influents, sincères, généreux mais susceptibles.

Dictionnaire astrologique (p.354), Gouchon, 1935.

Lion en maison 12

Intercepté : Nuit considérablement à la position par le fait d’inimitiés puissantes. Risque d’internement ou de difficulté avec la justice. Danger de mort accidentelle ou violente.

Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (p.210), Muchery, 1927.

Inimitiés souvent dangereuses parce que tenaces et surtout puissantes. L’hostilité - ou simplement l’indifférence d’un chef peut briser la carrière. En politique, cette configuration provoque des embûches très dangereuses et rend le succès particulièrement difficile. Convient plus aux situations effacées qu’aux postes en vue.

Dictionnaire astrologique (p.355), Gouchon, 1935.

Maison terrestre afférente (V)

Noms Surnoms Position Qualité Élément Analogie
Maison 5
Bon génie
Demeure des enfants
Filii {Les enfants} Succédante Assez fortunée 🜂 Productions

I. Significations

a. Signification générale

► Concerne l’extériorisation, la création et la réalisation. Ce qui est produit par le sujet, son rayonnement.

b. Interprétation personnelle

► Informe sur la vie sentimentale et à l’impulsivité vitale en général :

● Les amours juvéniles, les désirs et les plaisirs.
● Les jeux et les sports.
● Les œuvres et réalisations artistiques.
● Les journaux, les dons et les spéculations.
● Les enfants légitimes et illégitimes. Junctin nous dit ainsi : Pour déceler les enfants on observe la nature des signes et la qualité des planètes en V et XI et dans Asc. Une planète féconde, en signes fertiles, présage qu’on sera prolifique, surtout en V, la I et la XI n’étant pas aussi significatives. Une planète stérile eu signes stériles rend stérile. Une planète féconde en signe stérile donne une fécondité moyenne. Elle est plus grande en V, surtout avec l’aide de bons aspects. Au contraire une planète stérile en signe fécond ne peut pas beaucoup pour la fertilité, la force de la planète étant plus grande que celle du signe. Et s’il n’y a pas de planète en V, en XI ou dans Asc, il faut apprécier le V. Abenragel ajoute qu’il ne faut pas douter qu’on aura des enfants si, dans la V se trouve ou , principalement si le V est libre, exempt des infortunes et en aspect avec Mc. Mais si, dans la V, est présent, ou et que son Seigneur soit placé en Maison cadente, c’est signe de peu d’enfants et qui, s’il y en a, mourront tôt.

► Renseigne aussi sur le bon accueil et le retour à la patrie.

► L’habillement et les ornements.

► Renseigne aussi sur la chance notamment dans les jeux de hasard et les spéculations, les legs et les donations.

c. Interprétation sociale

► Concerne la moralité de la société.

► Désigne les ambassades, théâtres, tavernes et écoles.

d. Interprétation météorologique

Le signe du Lion amène généralement des chaleurs, et suffoque. Mais particulièrement la première partie étouffe et est pestilente; celle du milieu tempéré; la dernière sèche et engendre la corruption. Les boréales sont inconstantes et ardentes, les australes humides. Le signe de la Vierge est universellement humide et excite les tonnerres. Mais en particulier son commencement est chaud et nuisible; son milieu tempéré; sa fin amène de l’eau. Sa partie boréale émet les vents; son australe est tempérée.

Tétrabible, II ( De la météorologie zodiacale), Ptolémée, II.

II. Modulations

a. Effet des planètes

■ Pour consulter les modulations effectuées par les planètes sur la maison V, 𝕍 les entrées respectives sur les fiches des planètes : Soleil, Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne.

► ♂ et ♄ et y sont malheureux.

b. Effet des signes

■ Pour consulter les modulations effectuées par les signes sur la maison V, 𝕍 les entrées respectives sur les fiches des signes : Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau, Poissons.

c. Maître de V dans les maisons

I : Le sujet aura des enfants affectueux qui le respecteront, ou bien contractera le goût des jeux, des sports, des spéculations, souvent à son détriment. | Favorable aux enfants et aux satisfactions matérielles de la vie. | Le caractère inclus dans la I et les tendances de la V, en se conjuguant, préviennent d’une vie influencée par les plaisirs, les relations sentimentales, le caractère des enfants, les jeux qui leur plaisent, les œuvres romanesques et le théâtre, une attirance pour les arts ; le sens du public, le don spontané de comprendre ce qui le séduit. Même si l’on n’est pas joueur on aura un goût pour les réunions et les endroits où l’on s’amuse. La conversation séduira et l’on sera sociable tandis que la solitude se verra malaisément supportée; on aura besoin de s’épanouir dans les établissements de plaisir.

II : Fortune accrue ou diminuée par les enfants, par le jeu, les spéculations ou l’exploitation de théâtres ou autres lieux de plaisirs. | Accroissement ou diminution de situation par commerce de luxe ou lieu de plaisir. | La II étant ce que l’on acquiert et qui permet de se développer, de s’épanouir, — l’argent est non seulement le nerf de la guerre mais de l’action — son lien avec la V, qui est sexuelle, avertira de l’influence des relations sentimentales, des joies et des enfants sur les finances intéressées, en bien ou en mal. Les amours peuvent être coûteuses ou profitables suivant les planètes en cause et leurs biens; l’on a tendance à gagner de l’argent, ou d’en perdre, par tout ce qui touche aux plaisirs. Le théâtre, les cafés, les dancings, appartiennent à cette catégorie, mais aussi les magasins consacrés à la parure, les galeries de tableaux la musique, tout ce qui est colorié par les féeries de l’imagination. Sans elles, le luxe n’existerait pas, qui pare les désirs. On possède le sens de l’argent ou, à un degré plus élevé, celui de la valeur. Enfin, les spéculations, notamment la loterie, attirent vertigineusement procurant joies ou misères.

III : Voyages causés pour ou par les enfants ou bien pour argent ou valeurs à recueillir. | Bonne entente et satisfaction avec son entourage. | Les premiers contacts avec le monde et l’expérience que l’on en peut rapporter, voilà ce qui résume la III, Maison de la jeunesse. Quand elle est comme traînée en remorque par la V et priée d’abandonner la férule du pédagogue, les enfants, en principe, reçoivent une bonne éducation et sont attirés vers l’étude. On recherche les voyages d’agrément où les enfants font des voyages éducatifs, où ses pensées créatrices sont changeantes, ce qui rend distrait. On se réjouit volontiers avec son voisinage. On est boute-en-train. Les aventures sentimentales sont recherchées durant les voyages. On écrit rapidement et avec goût.

IV : Les enfants profiteront tranquillement de l’héritage paternel après un paisible partage. | Intérieur gai et heureux. | Les enfants, par la V et l’hérédité par la IV sont unis comme la cause et l’effet. Ils sont d’autant plus en étroits rapports que grands-parents et petits-fils s’entendent parfaitement. Du moins de façon courante. Si les planètes maîtresses du signe de la V et de la IV sont excellentes, le prolongement de la famille séduit les anciens, les rejetons se plaisent au foyer et jouissent du patrimoine. Ils organisent, dans le home, des jeux et des fêtes. La vie sentimentale a des répercussions sur l’existence familiale, l’intérieur est gai, heureux, vivant. Les plaisirs ou amours sont tardifs. C’est auprès des siens qu’on trouvera ses plus belles inspirations.

V : Enfants bien constitués, prudents, fortunés et heureux. Cette position planétaire indique aussi que le sujet aura beaucoup d’inclination aux jeux et aux plaisirs et qu’il réussira dans les opérations de bourse. | Favorable aux enfants et, si le maître n’est pas Mars, gain par spéculation ou jeu de hasard. | Tout ce qui définit cette Maison lui est dévolu, dans cette combinaison, aussi le caractère de la planète et ses aspects ont-ils une importance décisive. Les aspects que formera l’astre avec les éléments célestes, qui sont l’Ascendant et le Milieu du Ciel d’abord, les planètes ensuite et la Part de Fortune, exposeront possibilités et moyens, heurs et malheurs à attendre.

VI : Les enfants seront industrieux mais causeront beaucoup de désagréments au sujet1 qui verra sa santé s’altérer par suite de ces ennuis. | Perte de santé par abus de plaisirs. | Les créations et délassements de la V, joints au travail et aux servitudes de la VI, préviennent de relations sentimentales avec des personnes maladives ou de condition inférieure; de santé altérée par les excès dans les plaisirs, d’enfants de faible santé ; de labeur devenant joie puisqu’on trouve en lui sa récompense; de profession ayant pour objet les plaisirs des autres; de sens critique; on discerne rapidement avec cet alliage, ce qui cloche dans les entreprises de la V et, s’il s’agissait de Mars on pourrait être excellent médecin. Les plaisirs occasionnent des dépenses (la VI est la IIe de la V) et ont une importance sur le régime alimentaire.

VII : Brouille entre le sujet et ses enfants procès à la suite de spéculations ou de folles dépenses. | Procès ou dettes de jeu, discussion avec les enfants. | Qu’est la VII ? Essentiellement le domaine de l’épouse et des associés, comme la V est celui des bonheurs exaltants. D’où un mari (ou une femme), un associé ardent au plaisir, un mariage d’inclination ; la tendance des relations sentimentales à aboutir à une union ; un associé connu en des lieux de plaisir, où l’on a fréquenté aussi, le cas échéant, tel voleur; d’où encore procès à la suite de dissipations; brouilles au sujet d’enfants. L’époux, en thème féminin, aime les enfants et il s’associera avec eux. La lecture des œuvres d’imagination le séduira. Tout ceci quand le Ciel est sans dissonances graves. L’état céleste des Maîtres en cause pétrit ces premières données en n’en conservant que le squelette.

VIII : Les enfants auront une santé délicate ou courront de grands dangers. | Soucis de santé pour ses enfants ou bonheur compromis par un deuil. | La V est tout ce qui accroît l’homme par les sens. Ce n’est pas une section cosmique où règne la raison : l’instinct lui est accordé. A la VIII appartiennent la transformation et la mort, avec tout ce qui touche à ces deux puissances. Les principales significations seront donc : perte d’enfant ou de personne aimée, mort à la suite d’excès dans les plaisirs et les amours, sens de la fin des choses, de la manière dont elles se désagrégeront; bonheur compromis par un deuil; idée de la mort se mêlant aux plaisirs ; fin des œuvres de l’esprit et de la chair, ainsi que de leur hérédité, de la cause profonde et cachée qui les mit au monde.

IX : Les enfants aimeront à s’instruire, auront le goût de voyager ou d’entrer en religion. | Satisfaction morale venant des enfants, joies et plaisirs intellectuels. | C’est du double sens de la V et de la IX que nous extrayons ces significations élémentaires : liaisons sentimentales au cours de longs voyages ou à l’étranger; amours avec une personne de nationalité étrangère ; relations sentimentales, tendance à l’amour platonique; joies et plaisirs intellectuels; bonheurs venant des enfants et de leurs études philosophiques; les rejetons peuvent s’expatrier et recevoir une haute éducation; les œuvres imaginatives ou participant des sens, telles que la poésie, la musique, la peinture, tout ce qui est art, goût et parure feront acquérir de la renommée, ou bien l’art étranger passionnera ; intérêt du romanesque dans la philosophie. Cela, comme il sied, si les planètes maîtresses de V et de IX n’y contredisent pas.

X : Honneur ou discrédit causé par les enfants ou par les spéculations, ou bien par l’exploitation d’établissements de plaisirs. | Bonheur ou ennuis venant de la situation d’après les aspects. Bonnes ou mauvaises spéculations. | Ce sont les accroissements que la V présage, en général, tandis que la situation émane de la X. Leur lien dit que succès et crédit sont influencés par des spéculations ou des relations amoureuses, des entreprises intéressant les divertissements; que ce crédit social est développé par les enfants; il donne aussi sens de la solidité ou de la fragilité des positions et de leurs avantages, il attire sur leur romanesque. On peut devoir aux spéculations ou créations une situation… à moins que les mauvais aspects des astres significatifs en aient fait choir.

XI : Grand attachement entre le sujet et ses enfants. | Satisfactions d’amitiés, bonheur et joie causés par des amis. | Les sympathies et amours par la V et leurs apports, les amis et aides par la XI : les relations sentimentales dépendent des relations amicales; popularité par elles; les enfants, en procurant de nouvelles relations, faciliteront la réalisation des espérances; bonheurs causés par des amis, désir de les voir, influence des lieux de plaisir sur les relations et aides ; les œuvres imaginatives, les spéculations, réelles ou idéales, intéresseront les amis, on pourra les y faire participer ; si les planètes significatives n’imposent pas d’autres volontés.

XII : Enfants peu nombreux et qui causeront aux parents beaucoup de troubles, maladies causées par l’abus des plaisirs. | Perte de sève vitale, nécessité de mettre un arrêt à ses plaisirs. Maladie d’enfant. | Les amours et leurs résultats inclus dans la V, combinés avec les épreuves de la XII, préviendront de liaisons secrètes, de conséquences regrettables, dues à une existence déréglée; de désillusions et chagrins sentimentaux; de créations artistiques ou autres s’imposant malaisément et se trouvant soumises à des prisons; de menaces de confinement pour elles ou pour les enfants, de maladies pour les enfants; de pertes de sève vitale exigeant de mettre un terme à ses plaisirs ; d’ennemis secrets empoisonnant joies ou amours.

Nouveau traité d’astrologie pratique (1,pp.212-213), Julevno, 1912 & Traité d’Astromancie. Le Tarot astrologique (pp.230-231), Muchery, 1927 & L’Astrologie scientifique (pp.370-374), Privat, 1935.





Version: 2.0
Maj : 24/05/2024